Google va numériser les livres du domaine public de Columbia

La bibliothèque Butler à Columbia © Peter Aaron

Google va numériser les livres du domaine public de Columbia

Le moteur de recherche a signé un accord avec l’université de Columbia pour la numérisation des ouvrages libres de droit de ses bibliothèques. C’est le 29e accord de ce type signé par Google.

J’achète l’article 1.50 €

Par Hervé Hugueny,
avec hh,
Créé le 20.12.2007 à 00h00,
Mis à jour le 20.12.2007 à 00h00

Google et l’université de Columbia, située à New York, ont annoncé la signature d’un accord prévoyant la numérisation d’ouvrages du domaine public appartenant au fonds des bibliothèques de l’établissement.

Columbia dispose de vingt-cinq bibliothèques, qui comptent au total 9,2 millions de volumes. Aucun livre sous copyright ne sera numérisé, sauf accord de l’ayant droit, précise l’université dans son communiqué, qui considère que tous les livres publiés avant 1923 font partie du domaine public.

C’est le 29e accord de ce type signé par Google, qui a trouvé l’essentiel de ses partenaires parmi les bibliothèques universitaires américaines. Le moteur de recherche a signé aussi quelques contrats de numérisation avec quelques institutions européennes (les bibliothèques universitaires d’Oxford, de Madrid, de Lausanne, de Gand, la Bibliothèque nationale de Bavière, la Bibliothèque catalane).

Ce programme prévoit de numériser des millions d’ouvrages, pour constituer une gigantesque bibliothèque numérique. Contrairement à celui qui vient d’être conclu avec Columbia, les premiers contrats signés aux Etats-Unis ne faisaient pas de différence entre ouvrages du domaine public ou toujours sous copyright, sauf opposition déclarée des ayants droits.

Aux Etats-Unis et en France, les représentants officiels des auteurs et des éditeurs ont assigné Google pour contrefaçon.

En dépit des engagements pris, Google semble avoir quelques difficultés à maîtriser son processus de numérisation massif, et sa base de données livres contient toujours des ouvrages d’éditeurs qui ont manifesté leur opposition à la numérisation de leurs titres (voir http://books.google.fr/advanced_book_search , avec la fonction recherche par éditeur).

Par ailleurs, le moteur de recherche a annoncé qu’il lançait aussi un projet d’encyclopédie sur Internet, alimenté par les contributions volontaire des internautes, dans une conception proche de celle de wikipédia (voir le blog de Daniel Garcia).

20.12 2007

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités