Sport

Guillaume Martin, «La société du peloton» (Grasset) : S'échapper ou pas

Guillaume Martin - Photo © JF Paga

Guillaume Martin, «La société du peloton» (Grasset) : S'échapper ou pas

Guillaume Martin livre à partir de son métier, coureur cycliste, une réflexion brillante sur les mécanismes parfois ambigus de la vie en société. Tirage à 7000 exemplaires.

J’achète l’article 1.5 €

Par Olivier Mony ,
Créé le 12.11.2021 à 15h45

Cet été, une fois n'est pas coutume, trois semaines durant, un philosophe a occupé le devant de l'actualité et nourri l'attention continue des médias. Il s'appelle Guillaume Martin, il a 28 ans et la raison de l'intérêt qu'il a suscité fut qu'en obtenant la huitième place du Tour de France cycliste, il en est devenu le premier français au classement général final. L'exploit sportif sera apprécié à sa juste valeur par les connaisseurs, mais ce qui nous importe ici est moins celui-là que le fait qu'il ait été accompli par un jeune homme titulaire d'un master en philosophie et dont le premier livre, Socrate à vélo (Grasset, 2019) avait déjà révélé une pensée vive, en action, articulée à sa vie professionnelle.

C'est peut-être encore plus le cas dans ce remarquable nouvel essai, La société du peloton, sous-titré Philosophie de l'individu dans le groupe, ce qui en résume largement le propos. Le postulat de départ du cycliste philosophe est donc de s'interroger sur la façon dont un peloton peut constituer le paradigme de la société tout entière, de notre organisation sociale. De fait, l'hypothèse est séduisante et Guillaume Martin en tire le fil avec une remarquable clarté tant dans l'expression que dans la pensée. Qu'est-ce qu'un peloton ? Un regroupement d'individus aux intérêts divergents qui peuvent parfois à l'occasion se révéler convergents. Au sein d'une équipe cycliste, il y a un ou des leaders, des francs-tireurs et des coéquipiers dont le rôle n'est que, sauf circonstance exceptionnelle, d'aider les uns et les autres à réaliser leurs objectifs qui deviennent alors ceux de toute la communauté. Mais cette abnégation au service du collectif n'est pas toujours exempte d'arrière-pensées (renforcer son statut dans l'équipe, organiser d'éventuels changements d'alliances ou de rôles, etc.). Quoi que l'on en dise, l'intérêt individuel prime toujours sur celui, pourtant revendiqué par tous, du collectif.

Illustrant son propos d'exemples tirés donc de l'histoire de son sport, Guillaume Martin révèle peu à peu avec une formidable lucidité combien ces problématiques non seulement s'appliquent toutes entières à la société contemporaine, mais aussi à celle qui se dessine, incapable par égoïsme ou inconséquence, d'affronter les défis écologiques et idéologiques à venir. Parce que là, s'échapper que ce soit de la meute ou du peloton, ne suffira pas, ne suffira plus...

Guillaume Martin
La société du peloton
Grasset
Tirage: 7 000 ex.
Prix: 17,90 € ; 208 p.
ISBN: 9782246826880

Les dernières
actualités