Hachette UK veut vendre son fonds en compte ferme

Le personnel en grève © Mylène Moulin/LH

Hachette UK veut vendre son fonds en compte ferme

Pour éviter le gâchis des retours et protéger l’environnement, la branche britannique d’Hachette Livre a prévu de commercialiser ses livres du fonds en compte ferme à partir de la fin 2008. Un mouvement que les autres éditeurs britanniques semblent prêts à suivre.

J’achète l’article 1.50 €

Par Marie-Christine Imbault,
avec mci,
Créé le 03.12.2007 à 00h00,
Mis à jour le 03.12.2007 à 00h00

Dans un souci de préservation de l’environnement, Hachette UK prévoit de faire passer les commandes de réassort de son fonds sous le régime de la vente ferme d’ici la fin 2008, après consultation avec ses clients.

« L’impression et les transports multiples de livres qui finiront éventuellement au pilon est à la fois coûteux et dommageable pour l’environnement ; nous souhaitons mettre un terme à ce mode de fonctionnement,
explique un communiqué de la filiale britannique du groupe français. Nous estimons que nos éditeurs britanniques devraient éviter d’imprimer, de transporter et de consommer en papier l’équivalent d’un million de livres par an ». Le groupe applique déjà cette mesure en Australie.

Hachette UK prévoit aussi, d’ici fin 2009, d’imprimer tous ses livres sur du papier certifié FSC (Forest Stewardship Council), issu de pâte à papier produite à partir de forêts gérées suivant des normes environnementales strictes. Le groupe prévoit encore d’autres mesures de préservation de l’environnement, comme l’acquisition de voitures moins polluantes pour sa flotte de véhicules, poursuit le communiqué.

Réceptifs, les libraires soulignent néanmoins que cette économie implique des efforts dont les fruits doivent être partagés. « Nos clients devraient aussi en profiter, estime Chris Rushby, directeur des achats de la chaîne Bertrams. Il faudra prévoir des remises supplémentaires pour compenser ce changement dans les conditions commerciales ».

L’initiative d’Hachette UK s’inscrit dans un mouvement plus général en Grande-Bretagne. Les éditeurs britanniques se sont fixés pour objectif une réduction de 10 % des émanations de carbone entre 2006 et 2015. Les associations des librairies et des éditeurs britanniques ont constitué au début de l’année l’Environnemental Action Group (EAG) pour mener à bien ces projets.


03.12 2007

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités