Numérique

Hadopi et le CSA fusionnent

Hadopi et le CSA fusionnent

Ensemble, les deux organismes formeront une super structure nommée Arcom (Autorité de régulation de la communication audiovisuelle et numérique).

Par Pauline Gabinari,
avec AFP,
Créé le 09.04.2021 à 21h44,
Mis à jour le 09.04.2021 à 23h36

Un projet de loi "relatif à la régulation et à la protection de l'accès aux oeuvres culturelles à l'ère numérique" (Papocen) a été présenté au Conseil des ministres hier., jeudi 8 avril. L'objectif de ce texte est de "continuer à adapter notre droit aux nouveaux usages et (de) protéger artistes et créateurs contre la contrefaçon du XXIe siècle facilitée par les sites de streaming, de téléchargement direct ou de référencement", a résumé Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement, à l'issue du Conseil des ministres.

Le gouvernement a pour cela prévu la création d'un super régulateur fusionnant le CSA (Haute Autorité pour la diffusion des œuvres) et Hadopi (agence publique de lutte contre le piratage). Ce régulateur serait appelé Arcom. Ce nouvel organisme sera "plus puissant, mieux armé et compétent sur l'ensemble du champ de la régulation des contenus audiovisuels et numériques", a décrit le porte-parole.

Doté d'un rôle de contrôle et d'enquête, l'Arcom pourrait demander le blocage ou le déréférencement de sites miroirs. Ce pouvoir s'étend à toutes les œuvres de pensée, y compris les livres numériques. 
 

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités