Avant-critique Roman

Joël Casséus, "Racines d'horizon" (Le Tripode)

Joël Casséus - Photo © DR/Le Tripode.jpeg

Joël Casséus, "Racines d'horizon" (Le Tripode)

L'écrivain québécois Joël Casséus signe un nouveau roman effrayant et envoûtant, à l'imagerie puisant chez Dante, Brueghel ou Bacon.

J’achète l’article 1.5 €

Par Marie Fouquet,
Créé le 31.03.2024 à 11h00 ,
Mis à jour le 03.04.2024 à 12h39

Les routes de l'enfer. Après son bouleversant roman polyphonique Crépuscules paru en 2018 puis Demi-ciel en 2022 (Le Tripode), l'écrivain québécois Joël Casséus développe un nouvel univers, plus onirique mais non moins étrange, inquiétant et violent. Ni tout à fait récit fantastique ni complètement roman d'horreur, Racines d'horizon fait entendre des cris de cochons et de truies à l'agonie et donne à voir et à sentir de la chaire crue, du sang, des bêtes monstrueuses, des chiens morts et des cadavres de poissons, des rivières et de la boue, dans un territoire appelé Delta Cul-de-sac. Un homme y cherche désespérément sa sœur, morte il y a des années.

« − Pourquoi elle est morte ? − Elle est morte pour aucune raison. Elle est morte parce que nous mourrons tous. Elle t'attend dans les Racines d'horizon. » Ce récit du deuil impossible dans un monde postapocalyptique aussi dangereux qu'effroyable semble tout droit sorti de rêves, lorsque ceux-ci prennent la méchante forme de longs cauchemars aux multiples épisodes. Le Pèlerin erre dans des paysages qui évoquent ceux de Dante ou des tableaux de Brueghel et de Francis Bacon.

« Qu'est-ce que tu fuis Pèlerin ? », lui demandera-t-on bien des fois. « − L'obscurité, comme tout le monde. Il acquiesce. − La vérité s'est fait un chemin dans le creux de ton ventre. − C'est pareil pour vous ? − On amène le serpent de par le monde. − Le serpent ? − S'il te mord, tu peux enfin reposer tes pieds et ton âme. − Ma mère me parlait d'un endroit où les mers se rejoignent. − Ils disent que tu dois passer le fleuve pour ça. Si t'es chanceux tu trouveras quelqu'un pour te faire traverser avec un bac. [...] Maintenant rejoins les Racines d'horizon et fuis les hommes. Leur ventre est plein de cadavres des ancêtres. »

Ici, les personnages sont des archétypes évoluant dans un environnement invivable. Il y a le Passeur, la Première femme, le Maitre des déchets, le Prédicateur... Ils se déploient dans ce récit qui prend les formes d'une fable mythologique, d'une épopée infernale, d'une initiation biblique. La richesse poétique de l'imaginaire de Joël Casséus se retrouve notamment dans la recherche approfondie et filée de ses figures de style : « Une rivière sinueuse dévale les montagnes comme une cicatrice miroitante. Les cadavres de montagnes sont bleus contre l'horizon. Odeur de terre - odeur des vieux os. Les sabots fourchus de la Première femme lacèrent l'onde. Son museau interroge la nature des environs. Elle se love dans la boue. Les mouches à chevreuil ne percent plus le cuir de sa peau. Elle suit le Pèlerin à bonne distance. »

Il s'agira de laisser le Pèlerin partir de ce monde pour lequel il est trop doux, et de retrouver les ancêtres, devenus ces poissons qui nagent « dans la mer du ciel ». Car un monde nouveau serait en gestation...

Joël Casséus
Racines d'horizon
Le Tripode
Tirage: 1 200 ex.
Prix: 19 € ; 300 p.
ISBN: 9782370553973

Les dernières
actualités