Kirk Douglas, légende d'Hollywood, nous quitte | Livres Hebdo

Par Vincy Thomas, le 06.02.2020 à 10h17 (mis à jour le 06.02.2020 à 11h00) Disparition

Kirk Douglas, légende d'Hollywood, nous quitte

Kirk Douglas

Spartacus, Les Vikings, Les sentiers de la gloire, Les ensorcelés, L'arrangement, sans évoquer ses 8 films avec Burt Lancaster: Kirk Douglas s'est éteint à 103 ans, après l'une des carrières les plus riches d'Hollywood. Il s'était mis à écrire au tournant des années 1980: des romans mais aussi une autobiographie en quatre tomes.

Né Issur Danielovitch Demsky le 9 décembre 1916, Kirk Douglas est mort à l'âge de 103 ans le lundi 5 février 2020 à Beverly Hills. Acteur, producteur, réalisateur et écrivain américain, père de Michael Douglas, Kirk était l'une des dernières grandes légendes d'Hollywood, un artiste engagé politiquement, défendant les amérindiens comme Donald Trumbo, blacklisté par MacCarthy. Il avait reçu un Oscar d'honneur et un César d'honneur, lui qui aimait particulièrement la France, parlant la langue de Molière, et incarnant Van Gogh (La vie passionnée de Vincent van Gogh de Vincente Minelli), le harponneur Ned Land imaginé par Jules Verne (Vingt Mille lieues sous les mers de Richard Fleischer) ou encore le colonel Dax dans les tranchées de la Première guerre mondiale (Les sentiers de la gloire de Stanley Kubrick).

Parmi les films marquants de la star, qui fut l'une des mieux payées du système dans les années 1950 et 1960, tournant avec les plus grands réalisateurs dans tous les genres (comédie, drame, film noir, western, film de guerre, péplums...), on soulignera Le champion, La ménagerie de verre, Les ensorcelés, La captive aux yeux clairs, Règlements de comptes à O.K. Corral, Les vikings, L'arrangement et bien sûr Spartacus, en esclave révolté.

Kirk écrivain

A partir des années 1980, quand son fils prend l'ascendant sur lui en haut de l'affiche, Kirk Douglas se met à écrire, des romans et surtout une autobiographie en quatre tomes. Ses romans - La danse du diable (Orban, 1990), Dernier Tango à Brooklyn (Belfond, 1995), The Gift (inédit) - sont aujourd'hui indisponibles. Ses mémoires, notamment grâce au succès du premier tome, Le Fils du chiffonnier, paru aux Presses de la Renaissance en 1989 et réédité chez Archipoche en 2016, ont occupé ces trente dernières années. Suivront En gravissant la montagne (Archipel, 1999), sur sa judéité, J'ai croisé la chance par accident (Michel Lafon, 2002), sur la dépression et le goût de vivre après son AVC en 1996, et Let's face it: Ninety years of Living, Loving, and Learning en 2006, inédit en France, où il évoque le sens de la vie et l'overdose fatale de son fils Eric.

En 2012, il écrit un dernier livre, I Am Spartacus!, que Capricci publie en 2013. Il y relate le tournage du film et les relations orageuses avec Kubrick, les caprices des acteurs ainsi que le climat politique du maccarthysme et ses conséquences sur le tournage, notamment l'emprisonnement du scénariste Donald Trumbo. Le livre avait reçu le Prix du meilleur livre étranger sur le cinéma du Syndicat de la critique de cinéma.

On peut aussi se replonger dans cette destinée flamboyante, à l'écran comme hors plateaux, avec deux livres: Kirk Douglas, le fauve blessé de Christophe Leclerc (L'Harmattan, 2014), un essai sur l'acteur américain, ses rôles au cinéma et sa carrière de producteur, son jeu d'acteur, ses personnages de rebelles et tourmentés, mais aussi la construction de son image publique. Et la biographie Kirk Douglas de Georges Di Lallo, avec une préface de Frédéric Bonnaud, que Riveneuve a publié en novembre dernier.
close

S’abonner à #La Lettre