La Bibliothèque nationale d'Israël récupère des manuscrits de Kafka | Livres Hebdo

avec sp, avec afp, le 15.10.2012

La Bibliothèque nationale d'Israël récupère des manuscrits de Kafka

Franz Kafka © DR

C'est la fin du litige qui opposait depuis 2009 les héritières de la secrétaire de Max Brod, propriétaire de ces manuscrits, et les archives israéliennes.

Le feuilleton prend fin. Les manuscrits de Franz Kafka récupérés par Max Brod seront transférés à la Bibliothèque nationale d'Israël, selon le verdict publié dimanche 14 octobre à Tel Aviv.

Franz Kafka, mort en Autriche en 1924 avait demandé à son ami Max Brod de brûler tous ses écrits après sa mort. Celui-ci, qui était son exécuteur testamentaire, n'a pas obéi. Après l'invasion de la Tchécoslovaquie par l'Allemagne en 1939, Max Brod déménage en Palestine, en emportant les fameux manuscrits.

A sa mort en 1968, il les lègue à sa secrétaire, Esther Hoffe en lui demandant de les léguer à son tour «à l'Université hébraïque de Jérusalem ou à la bibliothèque municipale de Tel Aviv ou à une autre institution en Israël ou à l'étranger».

Des documents estimés à plusieurs millions de dollars

Esther Hoffe n'a obéi pas à cette demande puisqu'elle a partagé la succession, survenue à son mort en 2007, entre ses deux filles. Estimée à plusieurs millions de dollars, la «collection Brod» a donc fait l'objet d'un procès.

En 2009, l'Etat d'Israël a réclamé tous les documents aux héritières d'Esther Hoffe. Celles-ci ont déclaré que leur mère les avait reçus en cadeau et pouvait en faire ce qu'elle souhaitait.

Esther Hoffe a d'ailleurs vendu aux Archives nationales allemandes le manuscrit original du Procès, que réclame la justice israélienne. D'autres documents ont ensuite été vendus à des collectionneurs, et le reste mis dans des coffres bancaires en Israël et en Suisse (Lire notre actualité).

Le directeur de la bibliothèque nationale d'Israël a salué le verdict du 14 octobre «qui va exaucer le voeu de Max Brod de diffuser les oeuvres de Kafka parmi les amoureux de la littérature en Israël et dans le monde.»

Thématique

close

S’abonner à #La Lettre