La fermeture de bibliothèques inquiète les scientifiques canadiens | Livres Hebdo

Par Souen Léger, avec Le Monde, le 09.01.2014 à 15h54 (mis à jour le 09.01.2014 à 19h00) Canada

La fermeture de bibliothèques inquiète les scientifiques canadiens

Cette photographie aurait été prise, selon Radio Canada, par des employés de l'Institut Maurice Lamontagne, dont la bibliothèque a été fermée. - Photo DR

Un plan de fermeture de bibliothèques alerte les chercheurs canadiens. La mise au pilon et la dispersion de documents mettraient en péril un patrimoine irremplaçable en sciences de l’environnement.

Au Canada, alors que le gouvernement conservateur de Stephen Harper est résolu à fermer plusieurs bibliothèques scientifiques d’ici à 2015, des chercheurs crient au "libricide" et s’inquiètent de la perte d’un savoir inestimable, rapporte Le Monde.
 
Pour des raisons budgétaires, Pêches et Océans Canada - l’agence fédérale chargée des affaires maritimes - espère fermer sept des onze bibliothèques placées sous son contrôle. Depuis que cette décision drastique a été prise en avril dernier, des témoignages font état de livres et de rapports scientifiques jetés dans de grandes bennes, ainsi que de distributions de documents précieux au public.
 
"Ce que j'ai vu est incroyable. La bibliothèque a été ouverte et les gens ont été invités à venir prendre ce qui les intéressait sur les étagères. J'en ai vu repartir avec des cartons entiers de cartes anciennes ou des documents anciens sur le plancton", raconte au journal Le Monde un chercheur qui a assisté au démantèlement de la bibliothèque du Freshwater Institute à Winnipeg.

Vers la destruction de preuves scientifiques?
 
Le gouvernement  assure de son côté que seuls les livres en double peuvent être jetés et que 30 000 documents, sur les 660 000 que possède Pêches et Océans Canada, ont déjà été numérisés.
 
L’inquiétude de la communauté scientifique est toutefois montée d’un cran en juin dernier lorsque des employés de l’Institut Maurice-LaMontagne ont affirmé sur Radio Canada avoir découvert un grand conteneur empli de milliers de volumes mis au rebut, photographie à l’appui.
 
Les critiques au plan de fermeture ont été largement relayées par les médias canadiens, certains accusant le gouvernement de vouloir effacer les preuves sur les conséquences environnementales de certaines activités comme l’exploitation des hydrocarbures, au cœur de l’économie canadienne.
close

S’abonner à #La Lettre