La Fnac peine à maintenir ses ventes de livres en France

La Fnac de Saint-Etienne ©Olivier Dion

La Fnac peine à maintenir ses ventes de livres en France

La filiale que PPR souhaite céder annonce pour 2010 une hausse de 2,2 % de son chiffre d'affaires. Une progression qui masque un recul de 1,5 % de l'activité globale en France.

J’achète l’article 1.50 €

Par Clarisse Normand,
avec cn,
Créé le 17.02.2011 à 00h00,
Mis à jour le 17.02.2011 à 00h00

Jeudi 17 février, lors de la présentation des comptes 2010 de PPR, sa maison mère, la Fnac a annoncé un chiffre d'affaires de 4,473 milliards d'euros, en hausse de 2,2 %, et un résultat opérationnel courant de 188 millions, en progression de 3,3 %.

Ce retour à la hausse de l'activité, après une année 2009 marquée par un repli de 1,9 %, est principalement tirée par l'international, qui, avec l'ouverture de cinq magasins l'an dernier, gagne près de 11 % à 1,47 milliard. En revanche, n'ayant bénéficié d'aucune ouverture en 2010, la France voit, en un an, son poids reculer, en valeur relative, de 70 % à 67 % du chiffre d'affaires global de l'enseigne, mais aussi en valeur absolue, de 3,04 milliards d'euros à 2,99 milliards, soit -1,5 %.

Autre contributeur important à la hausse d'activité, la vente en ligne a progressé de 19 %, à 390 millions d'euros, dont 330 millions en France, soit 11% du chiffre d'affaires hexagonal.

Si les produits techniques ont connu une bonne année 2010, le livre a plutôt peiné à maintenir ses positions tant à l'international qu'en France. Au sein du groupe, sa part est passée, tous pays confondus, de 19,7 % à 19 %. Par calcul, on s'aperçoit que son chiffre d'affaires a reculé de 865 millions à 850 millions.

En France, où l'on estime que le livre réalise environ 18 % des revenus de la Fnac, c'est à peine 550 millions d'euros qui auraient été enregistrés, contre 565 millions en 2009. La contre-performance est toutefois à mettre en perspective avec celle du marché qui, selon notre baromètre, aurait reculé de 0,5 % l'an dernier.

En tout cas, les performances honorables mais modérées de la Fnac, ainsi que de l'autre filiale de distribution de PPR, Redcats-La Redoute, tranchent avec celles, excellentes, enregistrées par les activités de luxe du groupe dirigé par François-Henri Pinault. C'est en effet grâce à ces dernières que PPR a enregistré en 2010 des indicateurs en forte hausse : +7,5 % à 14,6 milliards d'euros pour le chiffre d'affaires, +24 % à 1,5 milliard pour le résultat opérationnel courant et +56 % à 932 millions pour le résultat net part du groupe.

On comprend donc que François-Henri Pinault ait confirmé la poursuite de son recentrage sur les activités de luxe et donc la cession de ses deux dernières filiale de distribution. Rappelons que Conforama vient d'être cédée au groupe sud-africain Steinhoff. Aucun calendrier n'a toutefois été délivré sur la vente de la Fnac et de Redcats-La Redoute.

17.02 2011

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités