Justice

La plainte du PEN club français contre l’avocat Emmanuel Pierrat classée sans suite

Emmanuel Pierrat - Photo ROBERTO FRANKENBERG/FLAMMARION

La plainte du PEN club français contre l’avocat Emmanuel Pierrat classée sans suite

Antoine Spire, président de la branche française de la célèbre association, avait attaqué, en janvier 2021, son prédécesseur, Emmanuel Pierrat.  

Par Pierre Georges,
Créé le 17.11.2021 à 14h50,
Mis à jour le 17.11.2021 à 15h00

Dissensions entre le PEN club et son ancien président : (sans) suite et fin. Dans un avis de classement en date du 7 octobre 2021, le tribunal judiciaire de Paris indique que la procédure lancée en janvier dernier contre Maître Emmanuel Pierrat, collaborateur à Livres Hebdo, ne justifie pas de poursuite pénale. « Les faits ou les circonstances des faits de la procédure n’ont pu être clairement établis par l’enquête. Les preuves ne sont donc pas suffisantes pour que l’infraction soit constituée, et que des poursuites pénales puissent être engagées », lit-on dans l’avis, transmis à Livres hebdo par Emmanuel Pierrat.

En janvier 2021, Antoine Spire, président de l’association mondiale défendant les écrivains menacés, avait déposé plainte pour abus de confiance contre l’avocat, ex-président du PEN qui avait terminé son mandat en décembre 2020. Il y était question de supposés problèmes de gouvernances, de remboursements de frais, de recrutements ou de propos injurieux. L’avocat s’était défendu notamment via un droit de réponse dans la presse. Le procureur de la République en charge du dossier lui donne donc raison et prononce un classement sans suite.

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités