La première sélection du prix Jean d'Ormesson 2019 | Livres Hebdo

Par Isabel Contreras, le 30.01.2019 à 19h13 (mis à jour le 04.02.2019 à 10h40) Sélection

La première sélection du prix Jean d'Ormesson 2019

Julian Barnes - Photo JACQUES SASSIER/MERCURE DE FRANCE

Ce prix, créé par la famille et les amis de l'académicien disparu en 2017, sera remis début juin au Centre national du livre.

Le jury du 2e prix Jean-d'Ormesson a annoncé, mercredi 30 janvier, sa première sélection composée de 12 titres. Créée à la suite du décès, le 5 décembre 2017, de Jean d'Ormesson, cette récompense littéraire rend hommage à l'académicien et à son plaisir de lecture.

La remise du prix aura lieu début juin au Centre national du livre.

La première sélection :

- Le pont sur la Drina d'Ivo Andric (Le Livre de poche / Belfond), traduit du serbo-croate par Pascale Delpech
- La seule histoire de Julian Barnes (Mercure de France), traduit de l'anglais par Jean-Pierre Aoustin
- Le Maître et Marguerite de Mikhaïl Boulgakov (Folio classique / Gallimard), traduit par Françoise Flamant
- La claire fontaine de David Bosc (Verdier)
- Les belles ambitieuses de Stéphane Hoffmann (Albin Michel)       
- Les braises de Sandor Marai (Le Livre de poche/Albin Michel), traduit du hongrois par Marcelle et Georges Régnier
- Les Buddenbrook de Thomas Mann (Le Livre de poche / Fayard), traduit de l'allemand par Geneviève Bianquis
- Une histoire d'amour et de ténèbres d'Amos Oz (Folio / Gallimard), traduit de l'hébreu par Sylvie Cohen
- Une femme invisible de Nathalie Piégay (Rocher)
Crac de Jean Rolin (P.O.L)
- Pedro Paramo de Juan Rulfo (Folio / Gallimard), traduit de l'espagnol par Gabriel Iaculli
Faut-il tuer les petits garçons qui ont les mains sur les hanches ? de San-Antonio (Fleuve Noir/Pocket)

Présidé par Françoise d’Ormesson, veuve de Jean d'Ormesson, le jury réunit Dominique Bona, Marie-Sarah Carcassonne, Gilles Cohen-Solal, Teresa Cremisi, Marc Fumaroli, Dany Laferrière, Héloise d’Ormesson, Erik Orsenna, Malcy Ozannat, Jean-Marie Rouart et François Sureau.

Pour sa première édition, le jury avait distingué L'espace d'un cillement de Jacques-Stephen Alexis, paru en 1996 dans la collection "L'imaginaire" de Gallimard.
close

S’abonner à #La Lettre