Anniversaire

Le 40e anniversaire de la mort de Jacques Prévert, le 11 avril 1977, donne d’ores et déjà lieu à une première salve de publications. En jeunesse, Clémentine Vieillard-Baron a fait paraître dès le 9 septembre un Jacques Prévert (Quelle histoire). Le duo Domitille et Amaury interprète ses grands classiques dans Simple comme bonjour (Gallimard Jeunesse-Musique, 13 octobre). Jacqueline Duhême illustre L’opéra de la lune (réédition du classique paru en 1953), Ronan Badel dessine l’amour pour Embrasse-moi et Laurent Moreau donne vie à huit histoires de Prévert dans Contes pour enfants pas sages (tous trois chez Gallimard Jeunesse, 4 novembre).

Pour les plus grands, Danièle Gasiglia-Laster présente, dans Prévert, Paris (Gallimard, 20 octobre), la Ville lumière telle que le poète l’a connue. L’ensemble des textes de Prévert sera aussi disponible dans Paroles (Gallimard, 4 novembre), publié en édition limitée. Avec Prévert, l’irréductible (Tohu-Bohu, 3 janvier), on découvre un artiste qui s’est essayé à plusieurs disciplines tout en conservant son statut d’artisan indépendant. Le Cherche Midi réédite, le 3 novembre, deux ouvrages réalisés par le poète avec son ami photographe Izis, Grand bal du printemps et Charmes de Londres. De nombreux autres titres sont prévus d’ici au mois d’avril 2017. Cécilia Lacour

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités