Montreuil

C'est le concept de Cultura », résume Amanda Spiegel, la patronne de Folies d'encre à Montreuil, devant son magasin de 150 m2 dédié à la papeterie, aux loisirs créatifs et à l'art de vivre. Située à deux pas de la librairie, cette annexe a ouvert il y a un an pour répondre à une demande en papeterie et a doublé de surface depuis fin août.

« J'ai saisi l'opportunité de reprendre le local adjacent, explique la jeune femme. Sachant que nous étions super à l'étroit dans la libraire, c'était un moyen de nous agrandir. » Percevant une demande mal couverte pour les livres sur l'art de vivre et le mieux vivre, elle a pris la décision d'y installer son rayon pratique, en l'orientant vers le bien-être et l'écoresponsabilité. « Il y a dans ce secteur des attentes dont se sont emparées les GSC mais pas les librairies indépendantes, observe Amanda Spiegel. A Montreuil où il y a un lectorat sensible aux questions d'environnement et d'écocitoyenneté, nous avons un rôle à jouer. »

L'espace art de vivre et écoresponsabilité. - Photo OLIVIER DION

Appartenant au même propriétaire, les locaux qui accueillaient d'un côté papeterie et loisirs créatifs, de l'autre des ouvrages pratiques ont été réunis, le pont se faisant par la mercerie. Car la particularité de cette librairie est de proposer une sélection d'objets pour chaque sous-rayon : gourdes, emballages et films réutilisables pour la cuisine, bougies aux huiles essentielles pour le bien-être... « 90 % de l'offre reste du livre », assure la libraire, qui a aussi installé dans cet espace le tourisme et le parascolaire. Pour gérer cet ensemble, elle a embauché une jeune libraire, ancienne infirmière, qui a des affinités avec la matière.

Mais cette extension visait aussi à désengorger la librairie de 300 m2. L'espace libéré par le pratique a ainsi permis de fluidifier la circulation et de réaménager le parcours client. Largement étoffé, le rayon BD a été scindé en deux : l'offre adulte a rejoint le rez-de-chaussée près des beaux-arts et l'offre jeunesse intègre l'univers des enfants au premier étage.

Soutenue par le CNL et l'Adelc, Amanda Spiegel mise sur les complémentarités commerciales entre les deux lieux et espère conquérir une nouvelle clientèle. Elle vise pour son nouveau magasin 600 000 euros de chiffre d'affaires en vitesse de croisière et pour sa librairie historique au moins une consolidation de ses 2,2 millions d'euros de CA.


20.09 2019

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités