Disparition

Le dessinateur Didier Savard est mort

Didier Savard en 2002. - Photo R. SCAGLIA/DARGAUD

Le dessinateur Didier Savard est mort

Les éditions Dargaud ont annoncé le décès de l'auteur de bande dessinée Didier Savard, mardi 4 juillet, à l'âge de 65 ans.

J’achète l’article 1.50 €

Par Agathe Auproux,
Créé le 05.07.2016 à 16h48,
Mis à jour le 05.07.2016 à 17h00

Les éditions Dargaud sont "particulièrement tristes" d’annoncer le décès de Didier Savard, qui s’est éteint le 4 juillet à l’âge de 65 ans, indique un communiqué de la maison transmis ce jour. Didier Savard est notamment l’auteur d’une série de 11 albums de bande dessinée, intitulée Une aventure de Dick Hérisson et publiée entre 1984 et 2004 chez Dargaud.
 
Né en 1950 à Saint-Germain-en-Laye (Yvelines), Didier Savard s’oriente d’abord vers l’enseignement et devient professeur d’anglais. Une profession qu’il exerce pendant dix ans, de 1972 à 1982, alors qu’il débute également sa carrière de dessinateur militant dans la presse au début des années 70. Il publie notamment, au moment du coup d’État au Chili en 1973, un feuilleton baptisé Le fabuleux destin d’Augusto Pinochet dans Libération.
 
Il rencontre Nikita Mandryka à Paris en 1982, rédacteur en chef de Charlie Mensuel, et lui propose le scénario de Dick Hérisson, très influencé par le Harry Dickson de Jean Ray. Le projet est accepté mais ne sera publié qu’en décembre 1983. L’ombre du torero, premier album de la série, est édité par Dargaud l’année suivante.

En 1985, Les voleurs d’oreilles, deuxième enquête de Dick Hérisson, est récompensée par le Trophée du Festival du Polar de Reims. Dargaud publiera en 2006 et 2007 l’intégrale de Dick Hérisson, en deux volumes.
 
En 1986, le dessinateur et scénariste imagine avec Jean-Claude Forest, le créateur de Barbarella, une nouvelle série pour le magazine Okapi intitulée Léonid Beaudragon. Cette série se décline en trois albums édités chez Bayard. Le premier tome, Le fantôme du Mandchou-fou, reçoit l’Alfred Jeunesse au Festival d’Angoulême de 1987.

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités