Bibliothèque

Le gouvernement de Singapour condamne la destruction de livres mais pas la censure

Les deux livres jeunesse censurés mais rescapés de la destruction

Le gouvernement de Singapour condamne la destruction de livres mais pas la censure

Le Ministre de l'Information a demandé que les livres jeunesse censurés par la Bibliothèque nationale de Singapour soient réintégrés, mais dans les sections pour adultes. Entre temps, un numéro du comics Life with Archie, autour d'un mariage homosexuel, a lui aussi été retiré des rayons.

J’achète l’article 1.5 €

Par Vincy Thomas,
avec AFP,
Créé le 19.07.2014 à 15h00,
Mis à jour le 24.07.2014 à 12h42

Le ministre de l’information de Singapour Yaacob Ibrahim a exigé que la Bibliothèque nationale de Singapour cesse de détruire les livres jeunesse qu’elle a décidé d’envoyer au pilon.

La BN de la cité-Etat asiatique avait décidé début juillet de retirer au moins trois livres jeunesse, tous évoquant un modèle familial « non conforme » aux valeurs traditionnelles selon ses propres termes, et de les détruire.

Le ministre demande que ces livres soient de nouveau accessibles mais installés dans les rayons pour les adultes. C’est trop tard pour le livre Who’s in My Family, qui a déjà été détruit. Ce livre illustre les différents modèles familiaux qui existent dans le monde occidental, y compris des couples homosexuels. En revanche, les singapouriens devraient pouvoir lire Et avec Tango, nous voilà trois ! (d’après l’histoire vraie de deux pingouins mâles qui ont adopté un bébé pingouin) et The White Swan Express, livre sur l’adoption (hétérosexuelle, homosexuelle, monoparentale…).

Cependant, le ministre ne remet pas en question la décision du conseil de la BN, considérant lui aussi que ces livres doivent être choisis par les parents.

Le volume censuré de Life with Archie
Forte du soutien gouvernemental, la BN a décidé de retirer un autre livre destiné aux adolescents : le comics américain Life with Archie. Le célèbre héros roux de la BD est mis à l’index car son meilleur ami se marie avec un autre homme. Là encore, la Bibliothèque considère que cela va à l’encontre des normes sociales. Ironiquement, dans le plus récent volume des aventures d’Archie, le héros meurt en sauvant son ami homosexuel.

Le gouvernement préfère insister sur les valeurs conservatrices des singapouriens, qui ne tolèrent pas l’homosexualité (le délit y est passible de deux ans de prison).

Pourtant, face à la décision de la Bibliothèque nationale, les Singapouriens se mobilisent : 400 d’entre eux se sont réunis le week-end dernier pour lire les livres bannis devant une des bibliothèques de la ville.





Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités