Québec

Le marché du livre québécois a touché le fond en 2014

Photo (C) OLIVIER DION

Le marché du livre québécois a touché le fond en 2014

En baisse de 9,5 % l'an dernier, les ventes de livres neufs sont à leur plus bas niveau depuis 2001, d'après les données de l'Observatoire de la culture et des communications du Québec.

Par Pierre Georges,
avec Le Devoir,
Créé le 17.04.2015 à 16h02,
Mis à jour le 17.04.2015 à 17h00

Les ventes totales de livres neufs au Québec ont chuté de 9,5% entre 2013 et 2014, à 622,42 millions de dollars canadiens (477,1 millions d'euros), d'après les données rendues publiques cette semaine par l'Observatoire de la culture et des communications du Québec (OCCQ). Elles se situent ainsi à leur niveau le plus bas depuis 2001, date de la création par l'OCCQ de ses indicateurs d'évaluation du marché du livre.
 


Cité par le quotidien Le Devoir, le statisticien Benoit Allaire, un des membres de l'OCCQ, précise que “les ventes des grandes chaînes de librairies [Archambault, Renaud-Bray] [sont] en baisse, contrairement aux ventes des librairies indépendantes.”

“Un seul méga-best-seller peut changer la donne”, rappelle la journaliste au Devoir, Catherine Lalonde. Ce fut le cas en 2013 avec Cinquante nuances de Grey (JC Lattès), responsable pour beaucoup de la hausse de 1,5% qu'avaient connu les ventes de livres neufs au Québec entre 2012 et 2013. 
 

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités