Le mythe Raymond Poulidor, par lui-même | Livres Hebdo

Par Nicolas Turcev, le 13.11.2019 à 16h59 (mis à jour le 13.11.2019 à 17h19) Disparition

Le mythe Raymond Poulidor, par lui-même

Raymond Poulidor, cycliste et auteur - Photo BABSY - CC BY-SA 3.0

L’éternel second du Tour de France est mort, le 13 novembre, à l’âge de 83 ans. L’icône du cyclisme français a lui-même entretenu sa légende à travers une poignée d’ouvrages.

L’ancien champion cycliste Raymond Poulidor est décédé, mercredi 13 novembre, à l’âge de 83 ans. Quatorze fois au départ du Tour de France, il finit huit fois sur le podium final, sans jamais avoir remporté la course. Une malédiction qui lui vaudra le surnom "d’éternel second" du cyclisme français, bien que le sportif ait décroché 189 victoires dans sa carrière, dont le Tour d’Espagne et sept étapes de la Grande Boucle.
 
Personnage mythique du cyclisme des années 1960 et 1970, Poupou, comme l’a surnommé L’Humanité, jouissait malgré ses échecs français, ou plutôt grâce à eux, d’une immense popularité. Il sut en tirer profit après sa retraite, en 1977, à travers la vente des vélos France-Loire-Mercier-Poulidor et la publication d’ouvrages autour de sa légende dont la plupart sont parus chez Jacob-Duvernet, plus tard réédités par Mareuil.
 
Joint par Livres Hebdo, son éditeur depuis 2004 Louis de Mareuil "accuse le coup". "C’est une véritable perte patrimoniale pour la France, il représentait le sport d’avant les années 2000 comme peu d’autres," a déclaré le responsable. L’éditeur annonce la parution en juin 2020 d’un tome 2 du roman graphique biographique Raymond de Jeff Legrand et Christophe Girard, avec la participation de Raymond Poulidor, dont le premier volume est paru en 2018. Plusieurs des ouvrages du sportif sont remis en vente immédiatement dont l’autobiographie Poulidor par Raymond Poulidor (2004, Jacob-Duvernet) et Poulidor Intime (2007, Jacob-Duvernet).
 
Poulidor par Poulidor
 
La première incursion littéraire de Raymond Poulidor intervient en 1968. Le cycliste publie à cette date le cahier photographique La gloire sans maillot jaune aux éditions Calmann-Lévy. Le vêtement lui échappera jusqu’au bout de sa carrière, parfois pour quelques dixièmes de seconde seulement. Quatre ans plus tard, il fait paraître chez le même éditeur Mon âge d’or, une première autobiographie, prélude aux suivantes et à de nombreuses séances de dédicaces, qu’il affectionnait tout particulièrement.
 
Le mythe s’étoffe dans les années 2000 avec plusieurs ouvrages chez Jacob-Duvernet: Poulidor par Raymond Poulidor (2004, avec Jean-Paul Brouchon), Poulidor Intime (2007) et Mes 50 Tours de France (2012). A la suite de la liquidation judiciaire de la maison spécialisée dans le sport et la politique en 2014, le sportif fait une incartade au Cherche midi en 2015 chez qui il publie Champion, écrit avec Bernard Verret.
 
Mareuil, fondé en 2014 par Louis de Mareuil, ancien employé de Jacob-Duvernet, récupère ensuite les droits sur les ouvrages de Poulidor et les rééditent, à l’unité et en coffret (2016). L’éditeur a accueilli le dernier opus du champion, le roman graphique Raymond (2018, avec Jeff Legrand et Christophe Girard). Toujours chez Mareuil, Le duel: Anquetil-Poulidor de Didier Béoutis, paru en juin 2018, raconte l’histoire de la grande rivalité sportive qui a opposé les deux coureurs pendant dix ans.
 
Enfin, chez Albin Michel, le journaliste Jean-Claude Lamy a publié, en avril dernier, un livre portrait, Mon Poulidor. L’ouvrage revient sur les amitiés, les passions, les rencontres et les coups d’éclat du sportif.
close

S’abonner à #La Lettre