Le nouveau Rageot | Livres Hebdo

Murielle Coueslan, nouvelle directrice de Rageot. - Photo OLIVIER DION

Sous l’impulsion de Murielle Coueslan, qui en a pris les rênes il y a six mois, Rageot fait peau neuve. "Qu’est-ce que Rageot aujourd’hui ? Comment peut-on faire entendre notre voix sur le marché jeunesse devenu ultra-concurrentiel ?", s’est demandée la nouvelle directrice, venue de Nathan. Elle a été "frappée par la qualité littéraire des textes et leur accessibilité", mais "le positionnement graphique n’était pas à la hauteur de ce contenu". Murielle Coueslan entend séduire "une nouvelle génération de libraires et de lecteurs qui ne connaît pas forcément la marque ou les livres de Pierre Bottero".

La filiale d’Hachette Livre entièrement dédiée à la fiction jeunesse bénéficie en tout cas d’une très forte notoriété auprès des prescripteurs, enseignants, bibliothécaires, parents… tous acheteurs du fonds, lequel représente toujours 60 % du chiffre d’affaires de la maison. "Rageot est un découvreur d’auteurs. Quand on ne les a pas découverts, on les accompagne", insiste la directrice, annonçant nouveautés et poursuite de séries pour Samantha Bailly, Manon Fargetton, Olivier Gay, Charlotte Bousquet et Jean-Christophe Tixier. Si elle capitalise sur les séries qui fonctionnent, comme L’école d’Agathe ou L’année de Jules (CP-CE1), Fort Boyard d’Alain Surget, Quatre sœurs de Sophie Rigal-Goulard, Ma vie selon de moi de Sylvaine Jaoui et les sagas fantastiques de Pierre Bottero pour adolescents (elle prépare une nouvelle couverture pour Ellana), elle veut aussi développer le catalogue.

Son premier acte sera visible le 19 janvier, avec le label "Pop", qui s’adresse "à notre cœur de cible, les 9-12 ans, le fameux "middle-grade"". Jean-Marcel Erre avec Comment se débarrasser d’un vampire et Agnès Laroche avec La vraie recette de l’amour inaugurent ces grands formats illustrés, "pétillants, optimistes, positifs… qui font "pop"" (6 sont prévus en 2016).

"Parce que le processus du roman policier - recherche d’indices, composition d’un sens à partir d’éléments - se rapproche de celui de la lecture", Murielle Coueslan a aussi entrepris la refonte éditoriale et graphique de la collection "L’heure noire", qu’elle va scinder en trois tranches d’âge (8, 10 et 12 ans). 30 titres seront réédités en 2016 sous la nouvelle présentation, dont 15 dès avril. Par la suite, Murielle Coueslan prévoit des titres pour les plus petits, car "la lecture commence avant 6 ans".

Claude Combet

close

S’abonner à #La Lettre