Edition

Pierre Bisiou, 49 ans, a racheté en décembre dernier les éditions du Serpent à plumes, qu’il avait cofondées en 1992. Il y a dirigé la collection "Motifs", avant de quitter la maison lors de son rachat en 2004 par les éditions du Rocher, propriété du groupe Desclée de Brouwer. Pierre Bisiou fonde alors sa propre marque, Ubu, vite arrêtée "faute de financements", puis se consacre à l’écriture (un roman paru chez Stock en 2008) et à la traduction (pour les éditions Ginkgo et Picquier). Outre son attachement au Serpent à plumes, c’est le redressement judiciaire du groupe Desclée de Brouwer, en octobre 2012, qui l’incite à agir : "On avait gardé contact avec les auteurs. Ils nous ont dit qu’ils étaient un peu malheureux, un peu esseulés. C’était triste à voir." L’éditeur finit par racheter la marque et les contrats liés via sa société Stockholm Monsters, après un an de négociations. Il travaille depuis à sa résurrection. "On est en phase de reconstruction, on n’est pas pressés. On prend le temps d’avoir tous les textes qui nous plaisent, de reprendre tout le graphisme… L’idée, c’est de publier une dizaine de titres par an dans un premier temps." Les éditions du Serpent à plumes vont pour l’instant se concentrer sur des publications en numérique. Les premières sorties papier sont prévues pour 2015. François Oulac

14.03 2014

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités