Lecteurs numériques en rupture de stock | Livres Hebdo

Par Hervé Hugueny, avec hh, le 03.01.2008

Lecteurs numériques en rupture de stock

Le Cybook de Bookeen © Olivier Dion

Bookeen a épuisé des deux premières livraisons de « Cybook », et a commandé 10 000 appareils à son fournisseur taiwanais pour l’année 2008. Amazon, qui s’approvisionne chez le même fabricant, est aussi en rupture de stock de « Kindle ».

« En raison d'une forte demande continue, le Cybook Gen3 est à nouveau en rupture de stock », indique la société française Bookeen en ouverture de la page de commande de son terminal de lecture numérique.

« En nous basant sur les ventes réalisées pendant les deux premiers mois de commercialisation fin 2007, nous avons commandé 10 000 appareils pour l’année 2008. Nous espérons recevoir les premiers mi-janvier », précise Michael Dahan, codirecteur de l’entreprise.

« C’est une hypothèse prudente, sachant que nous avons conclu des partenariats pour la diffusion du Bookeen en Espagne, en Italie, en Allemagne, aux Pays-Bas, en Norvège et aux Etats-Unis ».

En France, ce terminal de lecture basée sur la technologie de l’encre électronique sera aussi diffusé dans les boutiques « 5 sur 5 Power Store », spécialisées dans la téléphonie mobile.

Aux Etats-Unis, Amazon rencontre les mêmes problèmes d’approvisionnement avec son « Kindle », lecteur numérique utilisant le même type d’écran : « Temporairement en rupture de stock. Commandez maintenant, et nous livrerons quand ce sera disponible », mentionne le site sans plus de précision sur les délais.

Amazon s’approvisionne chez le même fabricant que Bookeen, le taiwanais PVI, seule entreprise au monde capable de réaliser pour le moment les écrans à encre électronique, utilisés aussi par Sony, Iliad ou Les Echos.

Livres Hebdo organisera jeudi 10 janvier prochain, à la Maison de l’Amérique latine, à Paris, un colloque intitulé « Les readers sur papier électronique, une révolution pour le livre ? », auquel participeront notamment les responsables de Bookeen.


Thématique

close

S’abonner à #La Lettre