L'édition belge a reculé en 2008 de 4,4 %

Une librairie à Bruges © M.Combe

L'édition belge a reculé en 2008 de 4,4 %

Un chiffre d'affaires en baisse et un marché intérieur qui tend à s'effriter : l'édition belge francophone a besoin de s'exporter, comme le soulignent les statistiques 2008 de L'Association des éditeurs belges.

Par Claude Combet ,
avec cc Créé le 15.04.2015 à 20h04

L'Association des éditeurs belges (Adeb), dont les éditeurs membres représentent 95 % du chiffre d'affaires du secteur, a annoncé pour 2008 un chiffre d'affaires de 243,3 millions d'euros (contre 254,5 millions en 2007), soit une baisse de 4,4 %.

66,2 % de ce chiffre est réalisé par les ouvrages en langue française, 31,6 % par les livres en néerlandais et 2,1 % par des titres en d'autres langues. Mais si 53,4 % de ce chiffre d'affaires est réalisé en Belgique, le marché intérieur tend à s'effriter et la part réalisée à l'export (46,6 % en 2008) augmente.

La bande dessinée reste le premier secteur de l'édition belge avec 39,5 % du chiffre d'affaires, suivie des livres de sciences humaines (35,5 % du CA) et des livres scolaires (13,8 % du CA). « Cela ne va pas si mal, assure cependant le président de l'Adeb, Jean Vandeveld, des éditions Bruylandt. On constate une relative stabilité dans la répartition du chiffre d'affaires. Mais il y a des secteurs qui souffrent comme les beaux livres et les manuels scolaires, notamment en néerlandais, car ils ne sont plus beaucoup utilisés. ».

L'édition belge a publié 3 947 nouveautés en 2008 et a réimprimé 3 998 titres. Sur un total de 7 945 titres produits, 6 219 sont en français.
15.04 2015

Les dernières
actualités