Au lendemain de la polémique lancée par Claude Lanzmann au sujet du terme « Shoah » qui ne figurerait plus, selon lui, dans les manuels scolaires, les éditeurs mis en cause affirment que le mot « Shoah » apparaît bien dans les manuels d'histoire de première, lesquels traitent largement du sujet. La polémique n'a pas lieu d'être, répondent en substance Hachette, Magnard et Nathan (voir les réactions Livres Hebdo n°876 à paraître le 2 septembre).

Dans sa tribune parue dans Le Monde du 31 août (voir actualité du 30 août), Claude Lanzmann affirme que « certains nouveaux manuels », qui auraient suivi une recommandation du ministère de l'Education nationale, préfèrent à « Shoah » les termes « anéantissement », « génocide juif » ou « génocide nazi ». « Une circulaire, parue dans le Bulletin officiel n°7 de septembre 2010 de l'éducation nationale, insitait sur la nécessité de supprimer le terme “Shoah” des manuels scolaires », détaille l'écrivain et cinéaste.

Contacté par Livres Hebdo, le ministère de l'Education nationale affirme que cette circulaire n'existe pas: « On imagine qu'il fait référence à l'arrêté du Bulletin officiel spécial n°9 du 30 septembre 2010, qui concerne les programmes d'histoire et de géographie des classes de première toutes séries générales confondues à compter de la rentrée 2011.» Le programme est formulé de la façon suivante: « La Seconde Guerre mondiale: guerre d'anéantissement et génocide des Juifs et des Tziganes ». « C'est exactement le même libellé que dans le programme précédent, précise-t-on au Ministère. Il n'y a eu aucun recul sur ce point et aucune instruction émanant du ministre ou du ministère concernant le choix des mots.»

31.08 2011

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités