Science Fiction

Les prix Hugo toujours la cible de l'extrême-droite

Photo DR

Les prix Hugo toujours la cible de l'extrême-droite

Pour la deuxième année consécutive, la plus prestigieuse récompense de littérature de science-fiction du monde annonce des sélections finales marquées par des groupes d'extrême-droite, garants d’un genre littéraire conservateur. 

Par Pierre Georges,
Créé le 27.04.2016 à 17h26,
Mis à jour le 28.04.2016 à 11h49

Les sélections finales des Hugo Awards 2016, véritables Oscars de la littérature de science-fiction et de fantasy, ont été révélées mardi 26 avril via les comptes Twitter et Facebook de la MidAmeriCon II, festival au cours duquel les prix seront remis le 20 août prochain. Et, comme en 2015, la prestigieuse récompense américaine, qui a, par le passé, couronné Philip K. Dick ou Robert Charles Wilson, devient le théâtre de conflits dépassant largement les limites du genre littéraire. 

Cette année encore, deux groupes conservateurs ont, par leurs votes, monopolisé les sélections en y plaçant des œuvres et des auteurs aux propos radicaux, souvent racistes et homophobes. Leur but est clairement assumé: empêcher les historiques prix Hugo de récompenser des œuvres "de niche, académiques, ouvertement de gauche dans l'idéologie comme dans la saveur, et qui, pour couronner le tout, manquent cruellement d’humour viscéral et d’aventures de capes et d’épées". 

Après avoir émergés il y a quatre ans, c'est en 2015 que les Rabid Puppies et les Sad Puppies (les "chiots enragés" et les "chiots tristes" en français) avaient pour la première fois, "en rassemblant des partisans et en faisant jouer leurs réseaux, réussi à faire rentrer des auteurs tout aussi réactionnaires qu'eux dans la compétition", d'après le site spécialisé Syfantasy. Créés en 1953, les prix Hugo ont en effet la particularité d'être décernés par simples votes du public. 

Un phénomène moins important qu’en 2015

Représentants de l'extrême-droite américaine la plus virulente et dirigés par Theodore Beale, chef de file des mouvements américains de la suprématie blanche, les puppies ne parviennent cependant pas au même point que l’année passée, où ils avaient sélectionné l’intégralité de 5 catégories.

La première des 17 catégories que comptent les prix Hugo 2016, celle du meilleur roman compte ainsi 5 finalistes: Ancillary Mercy d'Ann Leckie (Orbit), The Cinder spires de Jim Butcher (Roc), The Fifth Season de N.K. Jemisin (Orbit), Seveneves de Neal Stephenson (William Morrow) et de Uprooted de Naomi Novik (Del Rey). L'ensemble des autres finalistes des autres catégories, parmi lesquelles la meilleure histoire graphique, le meilleur éditeur ou le meilleur fanzine, peut être consulté sur le site officiel des Hugo awards. On y retrouvera 8 mentions de Castalia House, maison d'édition du leader des Puppies, et 3 mentions de Vox Days, son pseudonyme. 

Pas de prix pour les puppies

Après une forte mobilisation, et de nombreux appels d'auteurs, dont George R. R. Martin ou Connie Willis, pour endiguer le phénomène, les puppies avaient en 2015 manqué leur coup et étaient repartis sans aucune distinction. Les votants avaient souvent préféré voter blanc pour ne pas avoir à remettre d’awards aux puppies.

Cependant, cette affaire avait provoqué une grande inquiétude des milieux littéraires SF. "Les Puppies ont cassé les Hugo, et je ne suis pas sûr qu'on puisse les réparer", avait confié George R. R. Martin, au quotidien anglais The Guardian.

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités