27 janvier > Essai France > Serge Abiteboul et Gilles Dowek

Algorithmes. Le mot fait peur, comme tout ce que l’on ne comprend pas. En fait, il ne s’agit que d’opérations. La seule différence est que nous les faisons faire désormais par des machines de plus en plus puissantes. Serge Abiteboul et Gilles Dowek rappellent que les premiers algorithmes furent utilisés par les scribes sous la forme d’addition et de multiplication il y a cinq mille ans. Aujourd’hui ces programmes sont beaucoup plus complexes. Ils assurent le tri des informations sur Internet, dans nos ordinateurs ou dans nos téléphones. Quand on sait que la consommation mondiale d’électricité pour nos ordinateurs est responsable de 2 % des émissions de CO2, autant que le transport aérien, le sujet n’est pas anodin.

Dans cet ouvrage d’une clarté exemplaire, les deux chercheurs à l’Inria (Institut national de recherche en informatique et automatique), eux-mêmes créateurs d’algorithmes, font le tri entre ce qui relève du fantasme et les espoirs suscités par ces programmes. Ils ne se contentent pas d’expliquer ce que sont vraiment les algorithmes, ils en montrent aussi les enjeux dans notre vie quotidienne.

La révolution numérique impose de nouvelles manières de penser. Les notions de travail, de salariat, de propriété, de gouvernement, de responsabilité et de vie privée sont bouleversées par ces progrès techniques. Que deviendront par exemple les chauffeurs de taxis lorsque les voitures automatisées seront au point ?

L’essentiel n’est pas de savoir si la machine peut penser, mais comment l’homme pense la machine, et surtout ce qu’il compte en faire. Au lieu de faire des algorithmes des boucs émissaires, il faut s’interroger sur la place qu’on leur donne dans la société et quelles missions on leur confie. Un algorithme est-il juridiquement et moralement responsable de ses actes ? Que faire de notre mémoire à l’heure où nous enregistrons tout, c’est-à-dire beaucoup trop ? "C’est à nous de choisir ce dont nous voulons nous souvenir", indiquent les auteurs. C’est aussi à nous de choisir notre manière de cohabiter avec les algorithmes.

On le voit, cet ouvrage de vulgarisation va plus loin que la simple explication informatique. Il appelle à ne pas craindre, mais à rester lucide. Les algorithmes ne peuvent résoudre que des problèmes "calculables". Ils ne sont donc pas la solution de tout. Ce sont des outils forgés par l’homme. Avec eux, nous construisons un monde numérique. Il ne tient qu’à nous d’y mettre un peu d’éthique et de responsabilité. L. L.

Serge Abiteboul et Gilles Dowek
Le temps des algorithmes
Le Pommier
Tirage : 2 500 ex.
Prix : 17 euros ; 192 p.
ISBN : 978-2-7465-1175-0
article/periodical/38660_1.encadre

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités