Roman graphique

Magali Le Huche, « Nowhere Girl » (Dargaud) : Phobie scolaire et Beatles mania

Nowhere girl - Photo © MAGALI LE HUCHE-DARGAUD

Magali Le Huche, « Nowhere Girl » (Dargaud) : Phobie scolaire et Beatles mania

Avec humour et délicatesse, Magali Le Huche raconte son adolescence marquée par des crises d'angoisse et sa découverte des Beatles. Tirage à 10000 exemplaires.

J’achète l’article 1.50 €

Par Benjamin Roure,
Créé le 02.03.2021 à 10h00,
Mis à jour le 02.03.2021 à 18h33

Élève appliquée et sage, la jeune Magali aborde le collège avec énergie et volonté de bien faire. Mais, confrontée à des enseignants cassants et intransigeants, elle développe une angoisse de l'échec de plus en plus lourde, jusqu'à en être malade. Il s'agit d'une phobie scolaire, diagnostiquée par une psy clairvoyante. Direction les cours par correspondance, dans la confortable tanière familiale. Où Maga' se passionne pour les Beatles de manière maniaque, quitte à s'enfermer dans une vénération solitaire de John, Paul et les autres, repoussant encore un peu le moment fatidique de l'adolescence...

Star du rayon jeunesse, avec Paco ou Jean-Michel le Caribou notamment, déjà dessinatrice de deux BD chez Dargaud scénarisées par Gwendoline Raisson, Magali Le Huche se lance dans l'autobiographie dessinée, dans un livre tout en grâce et sincérité. Et dévoile avec beaucoup de tendresse et d'autodérision sa préadolescence, et comment elle s'est réfugiée loin d'un cadre scolaire bien trop rigide et des garçons et filles de son âge. De sa ligne vive, juste rehaussée de rose pour les décors et de roux pour sa tignasse, elle compose des saynètes rythmées, souvent cocasses pour qui a grandi dans les années 1990 - génération Patrick Bruel -, mais aussi poignantes quand elle aborde, sans fausse pudeur, ses phobies. Et d'un coup, sans prévenir, quand Sgt. Pepper's se met à résonner, des couleurs tout droit sorties d'un dessin animé des seventies envahissent les pages, apportant inspiration et sérénité à une petite fille qui se cherche.

Page après page, séquence après séquence, Magali Le Huche oscille entre les confessions de l'enfant qui se mue en adolescente contre son gré, sa déclaration d'amour pour les quatre de Liverpool et le décryptage d'un système éducatif peu propice aux créatifs qui ne rentrent pas dans les cases. Entre deux âges, entre deux générations, « nowhere girl » elle deviendra elle-même, un peu nulle part mais à sa place. Et, par son talent narratif et sa légèreté naturelle, elle montre que le genre de l'autobiographie en BD, très à la mode depuis vingt ans, est encore pertinent. Du moment que l'on est sincère et que l'on a quelque chose à dire et à partager, au-delà de son seul nombril.

Magali Le Huche
Nowhere girl
Dargaud
Tirage: 10 000 ex.
Prix: 19,99 € ; 120 p.
ISBN: 9782205085037

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités