Marie Dorléans, lauréate du prix Landerneau Album Jeunesse 2019 | Livres Hebdo

Par Claude Combet, le 02.04.2019 à 20h30 (mis à jour le 02.04.2019 à 20h54) Espaces culturels Leclerc

Marie Dorléans, lauréate du prix Landerneau Album Jeunesse 2019

Marie Dorléans - Photo DR/BABÉLIO

Les libraires des Espaces culturels Leclerc ont choisi le 2 avril Nous avons rendez-vous paru au Seuil Jeunesse en septembre 2018.

Le prix Landerneau Album Jeunesse, décerné pour la 6e fois par les libraires jeunesse des Espaces culturels Leclerc, a été remis le 2 avril à Marie Dorléans, pour Nous avons rendez-vous, publié le 27 septembre 2018 au Seuil Jeunesse. La lauréate recevra une dotation de 6000 euros et le livre bénéficiera d’une campagne de publicité dans la presse et d’une mise en avant dans les 220 Espaces culturels Leclerc.

Le jury était présidé cette année par l’auteur-illustrateur Nicolas de Crécy, aux côtés de Michel-Edouard Leclerc et composé de 9 libraires jeunesse. Il avait pour mission de choisir « un album pour les 3-8 ans, remarquable par ses qualités graphiques et éditoriales, porteur d’un message contribuant à initier l’enfant à la découverte du monde et de soi » dans la production de l’année. 

« Nous avons rendez-vous », chuchote la maman aux deux héros de l’album, qui partent en voyage nocturne avec leurs parents. Un voyage qui a va les emmener dans des paysages aux mille nuances de bleu, baignés dans l’obscurité, réinventés par la lumière des fenêtres, du train qui passe, de la lune qui brille, d’une lampe torche ou de la Voie lactée jusqu’au sommet d’une montagne et jusqu’au lever du soleil « à travers un jeu d’ombres et de lumières réalisés à la plume et à l’encre »

Un ouvrage simple et puissant

« Nous avons rendez-vous est un ouvrage simple et puissant, qui joue sur le contraste et nous amène à considérer la nuit. Un livre qui nous invite à imaginer toutes les aventures possibles à ces heures où le monde est assoupi, à se promener, sans autre but que regarder la nature et s’imprégner des ambiances envoûtantes qu’elle nous offre », a commenté le président du jury, Nicolas de Crécy. 

Marie Dorléans a étudié les lettres et l’histoire de l’art avant de faire les arts décoratifs de Strasbourg dont elle est sortie diplômée en 2010. Elle a publié de nombreux albums parmi lesquels L’invité (Le Baron perché, 2011), La tête ailleurs (Le Baron perché, 2012), Course épique (Sarbacane, 2016), Odile ? (Seuil Jeunesse, 2017), Comment élever un Raymond (Sarbacane, 2018).

Elle succède à Didier Lévy et Pierre Vaquez, lauréats du prix en 2018 avec Aspergus et moi.

L’album est arrivé devant les neuf autres titres de la sélection : Palmir, de Gilles Baum et Amandine Piu (Amaterra), Je suis petite, de Qin Leng (Bayard), Le loup a un secret, de Brigitte Delpech et Rémi Saillard (L’élan vert), Mon pépé, d’Emilie Chazerand et Nicolas Duffaut (Gautier-Languereau), Méphisto, de Bernard Villiot et Antoine Guilloppé (Gautier-Languereau), Le géant, la fillette et le dictionnaire, de Jean Leroy et Stéphane Poulin (Pastel), Cargo, d’Adèle Tariel et Jérôme Peyrat (Père Fouettard), Les riches heures de Jacominus Gainsborough, de Rébecca Dautremer (Sarbacane) et Hiro, hiver et marshmallows, de Marine Schneider (Versant Sud Jeunesse).

close

S’abonner à #La Lettre