Martine est orpheline

Marcel Marlier

Martine est orpheline

L'illustrateur Marcel Marlier, à qui l'on doit 60 albums chez Casterman de la petite héroïne des sixties, est mort le 18 janvier 2011.

Par Claude Combet ,
avec cc Créé le 15.04.2015 à 22h43

Né le 18 novembre 1930 à Herseaux, en Picardie belge, l'illustrateur Marcel Marlier, qui avait créé le personnage de Martine en 1954, est décédé le 18 janvier et a été enterré le 21 janvier dans la plus stricte intimité.

Etudiant aux Arts décoratifs de Tournai, il commence par travailler pour un éditeur de manuels scolaires. A partir de 1951, il illustre pour Casterman les romans d'Alexandre Dumas et de Pearl Buck, puis les albums de la collection « Farandole » où il donne vie notamment aux récits animaliers de Jeanne Cappe et Lucienne Erville, avant de donner un visage à Martine. En 1969, il créé parallèlement les textes et les illustrations de la série Jean-Lou et Sophie (douze titres). Il a aussi enseigné le dessin à l'institut Saint-Luc de Tournai.

Martine est née en 1954 en collaboration avec Gilbert Delahaye qui en écrit les textes. Le fils de Marcel Marlier, Jean-Louis Marlier, prendra sa succesion en 1977. Depuis le premier titre, Martine à la ferme, jusqu'au dernier paru à l'automne, Martine et le prince mystérieux, il lui a donné des traits classiques et l'a plantée dans un univers très feutré, utilisant d'abord l'aquarelle puis à partir de 1970, l'acrylique et les encres écolines.

Martine petit rat de l'opéra, Martine petite maman, Martine monte à cheval... 60 albums ont été publiés par Casterman, vendus à 65 millions d'exemplaires, et déclinés en livres-jeux et albums pour les plus petits. Traduite dans une trentaine de langues — s'appelant tour à tour Tiny, Zana ou Aysegül —, la série s'est vendue à 35 millions d'exemplaires en langues étrangères. Elle a aussi fait carrière sur le net où ont fleuri les couvertures détournées. Un dessin animé, produit par les Armateurs, est en cours de réalisation.

Les dernières
actualités