Proclamation

Pauline Delabroy-Allard remporte le prix Jésus Paradis 2023

Pauline Delabroy-Allard, récipiendaire du prix Jésus Paradis 2023, reçoit sa récompense au bar du même nom, situé dans le 10e arrondissement de Paris - Photo Olivier Dion

Pauline Delabroy-Allard remporte le prix Jésus Paradis 2023

La romancière Pauline Delabroy-Allard a reçu le 4e prix Jésus Paradis pour Qui sait, publié en août dernier chez Gallimard.

Par Elodie Carreira,
Créé le 27.03.2023 à 20h00 ,
Mis à jour le 28.03.2023 à 10h58

Le jury du prix Jésus Paradis 2023 a distingué Pauline Delabroy-Allard pour son roman Qui sait, publié en août dernier chez Gallimard. L’autrice a reçu sa récompense lundi 27 mars lors d’une soirée au bar Jésus Paradis, dans le 10e arrondissement de Paris. Doté d’un chèque de 700 euros, le prix couronne l’auteur d’un deuxième roman.

D’abord libraire puis professeure documentaliste en lycée, Pauline Delabroy-Allard a fait sensation, en 2018, avec son premier roman Ça raconte Sarah (Éditions de Minuit). L’ouvrage a figuré dans les sélections du Goncourt et du Goncourt des lycéens. Écoulé à plus de 40 000 exemplaires, il avait reçu plusieurs prix (prix des Libraires de Nancy, prix du Roman des étudiants France Culture-Télérama) et avait bénéficié d’une reconnaissance internationale. L’écrivaine de 35 ans s’est également essayée à l’album jeunesse, composant avec l’artiste japonaise Hifumiyo Avec toi (Thierry Magnier, 2019) ou encore Maman tambour, crayonné par Marine Schenider (Thierry Magnier, 2022). Marqués par la thématique majeure de son œuvre — le parcours d’une mère seule - les albums font écho à son blog militant comme à son court-métrage Voyage en Mère inconnue (2013).

Souvenirs, souvenirs

Dans Qui sait, l’autrice s’explore autrement et livre une autobiographie non déguisée. Alors qu’elle est enceinte, elle se heurte aux mystérieux prénoms secondaires — Jeanne, Jérôme, Ysé — qui figurent sur sa carte d’identité. Elle tente de remuer les vestiges du passé mais sa famille s’y oppose. Malgré tout, Pauline Delabroy-Allard s’entête et découvre la folie de son arrière-grand-mère, l’homosexualité expérimentée par Jérôme dans les années 1980 à Paris ainsi que la véritable histoire d’Ysé, héroïne de la pièce de Paul Claudel. Une immersion dans l’intimité de l’entre soi, témoignage de la ténacité des racines familiales, comme dans Enracinées, recueil de poèmes et de photographies co-signé avec sa sœur, paru le 2 mars dernier chez L’iconoclaste.

En sa qualité de lauréate, Pauline Delabroy-Allard succède à Alain Guiraudie, salué en 2022 pour Rabalaïre (P.O.L).

Les dernières
actualités