Pour les Français, le mot "culture" évoque avant tout la lecture | Livres Hebdo

Par Vincy Thomas, le 20.09.2016 à 18h24 (mis à jour le 25.10.2016 à 11h45) Etude

Pour les Français, le mot "culture" évoque avant tout la lecture

La littérature en bonne place dans le nuage sémantique à la question "Dites-moi ce que la Culture vous évoque"

37% des Français associent la lecture et la littérature au mot "culture", loin devant la musique et le cinéma, observe une étude du ministère de la Culture et de la Communication sur les représentations de la culture dans la population française, qui confirme que lire est bien considéré comme une activité culturelle quel que soit le sexe, l'âge ou le degré d'éducation.

Le département des études, de la prospective et des statistiques du ministère de la Culture et de la Communication a publié lundi 19 septembre une étude de Jean-Michel Guy sur "Les représentations de la culture dans la population française". Menée auprès d'un échantillon de 1500 personnes, elle distingue parmi les Français, en fonction de leur rapport à la culture, quatre grandes familles: le libéralisme culturel (tout est culturel), l'éclectisme critique (tout est potentiellement culturel), le classicisme (le culturel n'est pas extensible) et l'attitude contestataire (la vraie culture est ailleurs). Cette dernière catégorie regroupe avant tout des jeunes hommes non diplômés et ne pèse que 10% de la population.

"Cette enquête est réalisée par questionnaire et ses résultats reposent sur des réponses déclaratives. Nous ne savons donc pas si les gens sont réellement allés au musée ou s’ils ont réellement lu dix livres par an, même si nous pouvons en avoir une petite idée en recoupant les réponses avec d’autres statistiques, comme le nombre de livres publiés ou empruntés", précise l'auteur.

60% de la population se classe parmi les éclectiques-critiques, qui ont une conception extrêmement ouverte de la culture. Un Français sur trois considère même que tout est potentiellement culturel. Mais, indique Jean-Michel Guy, "Contrairement à ce que l’on pourrait penser, les personnes qui défendent une vision de la culture assimilée aux beaux-arts, à la littérature, ne sont pas surdiplômées, mais au contraire des gens peu diplômés qui ont une vision légitimiste, à l’ancienne et scolaire."
 
 
Quelques chiffres-clés 

A l'évocation du mot "culture", 41% répondent "Savoir, connaissance", 37% "lecture, littérature", 21% "musique" et "cinéma" et 19% "arts". Concernant la lecture et la littérature, les réponses mobilisent souvent des termes relatifs à la lecture et à la littérature: désignant aussi bien la pratique ("la lecture", "lire"), l’objet ("les livres »), le domaine d’expression ("la littérature"), que les lieux ("bibliothèques"), ce registre est évoqué par plus d’un tiers des Français (37 %) et manifeste le rôle particulièrement prégnant du livre comme socle symbolique de la culture dans leurs représentations.

Lorsque la question s'intéresse plus spécifiquement aux activités culturelles, "Visiter un musée ou un monument" reste la réponse la plus fédératrice, devant les voyages ou aller au théâtre. "Lire des romans" est pour 57% des répondants une activité culturelle dans tous les cas (et pour 35% dans certains cas). La proportion est plus forte chez les femmes (61%) que chez les hommes (52%). Paradoxalement, lire des bandes dessinées et des mangas n'est une activité culturelle dans tous les cas que pour 30% des répondants (35% pour les 15-24 ans), dans certains cas pour 39%. 30% des personnes interrogées ne le considèrent pas comme une activité culturelle.

Cinq portes d'accès

L’étude met en évidence cinq registres importants: le savoir et la connaissance, un ensemble d’activités correspondant aux domaines de compétences du ministère de la Culture et de la Communication ou au contenu des pages culture dans les médias, la culture dans son acception agricole, la culture dans son approche anthropologique ("c’est la culture des autres ou celle qui s’exprime par des habitudes culinaires et vestimentaires, par des croyances religieuses, des rites, des fêtes"), et enfin, la culture perçue comme un ensemble de valeurs ("la beauté, la curiosité, la tolérance, la non-violence"). "Chaque personne entre dans la culture avec l’une ou l’autre de ces cinq clés" précise Jean-Michel Guy.

La culture au sens large

L'auteur remarque aussi que "trois Français sur quatre considèrent que la science est dans tous les cas de la culture, ils la relient à leur définition spontanée de la culture comme savoir et comme connaissance." Et d'ajouter: "Quant aux voyages, ils sont plébiscités comme absolument culturels par 75% des Français." A l'inverse le jeu vidéo est associé à la distraction et donc se trouve exclu du champ culturel, alors que la même étude constate que les jeunes incluent les modes d'expressions et les médias dans le terme culture. 

Pourtant globalement, la télévision est exclue du champ culturel. Pour les Français, la culture reste une affaire de patrimoine, d'arts et de voyages. Loin de la notion anglo-saxonne qui comprend une grande part de divertissement.
close

S’abonner à #La Lettre