Prix littéraire

Quatre lauréats pour les prix Albert Uderzo

Xavier Coste - Photo SARBACANE

Quatre lauréats pour les prix Albert Uderzo

Créés en 2003 mais arrêtées en 2008, les prix Uderzo soutiennent et promeuvent la création contemporaine de la bande dessinée et du roman graphique. 

Par Thomas Faidherbe,
avec AFP,
Créé le 19.10.2021 à 16h53,
Mis à jour le 19.10.2021 à 17h00

Précédant la sortie du prochain album Astérix et le Griffon, le 21 octobre prochain, le jury des prix Albert Uderzo a révélé ses trois lauréats, mardi 19 octobre, au musée Maillol à Paris, où l'exposition "Uderzo, comme une potion magique" se tient jusqu'au 31 octobre. 

L'espagnol Jordi Lafebre a remporté le prix Uderzo du meilleur album de bande dessinée de l'année, doté de 6000 euros, pour son album Malgré tout (Dargaud). Dans sa bande dessinée, le dessinateur raconte une romance à rebours et ses méandres. D'un côté, il y a Ana. Sexagénaire charismatique, ancienne maire tout juste retraitée, mariée et maman. Une battante au grand coeur qui impose le respect. De l'autre, il y a Zeno. Célibataire endurci, libraire proche de la retraite et doctorant en physique qui aura mis quarante ans pour terminer sa thèse. Un esprit libre et voyageur, aussi séduisant que mystérieux. Au fil des années, ils ont tissé ensemble un amour impossible et intarissable. Tout en égrainant les excuses qui ont empêché qu'elle ne prenne forme, on remonte le temps de cette romance et de ses méandres... jusqu'à sa source.

Le prix du meilleur dessin a été décerné ex-aequo, entre Olivier Taduc pour Le Réveil du tigreet Frank Pé pour La Bête, tous deux publiés chez Dupuis. Les deux dessinateurs reçoivent 5000 euros. Le réveil du tigre, du scénariste Serge Le Tendre, suit Matt Monroe, la nouvelle recrue d'une agence de détectives privés, qui enquête sur l'assassinat de la fille du banquier Kelley aux alentours de Bakersfield en Californie. D'abord paru en noir et blanc, l'album a ensuite été édité en couleurs. De son côté, La Bête, du scénariste Zidrou, réinterprète le personnage du Marsupilami dans les années 1950.

Enfin le prix de la meilleure contribution au 9e art est revenu à Xavier Coste pour sa splendide adaptation du roman dystopique de George Orwell 1984 (Sarbacane). La bande dessinée s'est écoulée à plus de 18000 exemplaires. 

Autour de Sylvie Uderzo, le jury 2021 des prix Albert Uderzo est composé de personnalités du monde culturel : la responsable du rayon librairie de la Fnac Karine Albert, l'acteur et réalisateur du prochain Astérix au cinéma Guillaume Canet, le journaliste du Parisien Christophe Levent, l'humoriste Karim Mahfouf, le président du Groupement des Libraires de Bande Dessinée Jean-Pierre Nakache, le peintre Hervé di Rosa, le journaliste du Parisien Charles de Saint-Sauveur, et le journaliste de Casemate Frédéric Vidal.

Les prix Albert Uderzo avaient été créés en 2003 pour "reconstruire des passerelles entre les artistes de BD et Albert Uderzo", et avaient finalement disparu en 2008 en raison d'un grave contentieux entre le dessinateur et sa fille Sylvie. Depuis, ils s'étaient réconciliés. Ce contentieux autour de la propriété des éditions Albert René avait été réglé en 2014. Le palmarès de ces prix avait notamment récompensé Moebius, Jean Robat, Philippe Francq, Alejandro Jodorowsky, Jean Van Hamme ou encore Tibet.

Le prochain album d’Astérix, intitulé Astérix et le Griffon (Editions Albert-René), signé par le duo Jean-Yves Ferri au scénario et Didier Conrad au dessin, sera disponible le 21 octobre.
 

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités