Réorganisation

Média-Participations a décidé d'interrompre la production du Serpent à plumes, propriété de La Martinière dont le groupe a pris le contrôle en 2017. Cependant, « les romans de Georges Portal, Cécilia Castelli et Han Kang seront livrés comme prévu à l'office de janvier, et le fonds d'une trentaine de titres restera disponible », insiste Pierre Bisiou, directeur d'une maison qui a connu de nombreuses tribulations. « Nous avons des ambitions pour 2019 en littérature populaire et en roman policier, et nous devons choisir nos priorités. Les ventes du Serpent à plumes ne permettaient pas de maintenir la structure », regrette Séverin Cassan, directeur général délégué des éditions La Martinière.

Sur le départ, avec son adjointe Irène Rondanini et le directeur commercial Xavier Belrose, Pierre Bisiou est maintenant en quête d'une nouvelle relance. « Il ne tient qu'à nous de construire un nouveau projet, et nous cherchons un partenaire pour le financer », ajoute le cofondateur d'une entreprise littéraire ambitieuse à laquelle il est resté très attaché.

Le groupe La Martinière avait repris en février 2017 cette maison relancée deux ans auparavant par Pierre Bisiou. Il l'avait reconstituée avec le soutien des éditions de l'Aube et de quelques auteurs qui l'avait rejoint, après un arrêt d'exploitation dû à la mise en redressement judiciaire de Desclée de Brouwer, son propriétaire d'alors. Ce redémarrage en suivait un précédent, en 2004, après une reprise conflictuelle par le Rocher. D'abord revue littéraire, créée en 1988 par Pierre Astier et Pierre Bisiou, Le Serpent à plumes était devenu éditeur en 1993 et avait notamment publié Emmanuel Dongala, Dominique Fabre, Eric Faye, Dany Laferrière, Alain Mabanckou...

« Notre programme pour 2019 est prêt, avec une quinzaine de titres et une douzaine de rééditions en semi-poche. Nous avons préparé aussi le lancement d'une collection de romans policiers, avec deux titres pour démarrer et quatre en 2020 », explique Pierre Bisiou. « L'important est de trouver une suite pour les auteurs » insiste-t-il.

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités