Rentrée littéraire 2021

Robert Solé l'Égyptien revient à ses chères racines, qui ont nourri toute son œuvre. Il consacre une biographie, la première d'importance, à un personnage hors-norme, aussi admiré que controversé en son temps, Ismaïl Pacha (1830-1895), premier khédive d'Égypte. Vice-roi de ce qui n'était qu'une province de la Sublime Porte, l'empire ottoman alors déliquescent dirigé depuis Istanbul, il a toujours voulu l'en émanciper, et il a contribué, à sa façon, à la transformer en État.

Même s'il fallut attendre 1922 et son fils Fouad Ier pour que, après le protectorat anglais, le pays obtienne son indépendance. Ismaïl Pacha était un despote oriental, qui se voulait éclairé sous l'influence de l'Occident, notamment la France, dont il parlait la langue et avait adopté l'art de vivre. À la fois tout-puissant, milliardaire aux poches percées qui mit son pays à l'encan, et réformateur qui libéralisa la presse, ouvrit l'enseignement aux filles, réforma la justice, modernisa sa capitale, Le Caire. Il restera dans l'Histoire comme celui qui inaugura en grand arroi, le 17 novembre 1869, le canal de Suez.

Un événement mondial en présence de tout le gotha, dont l'impératrice des Français, Eugénie. Dix ans après, l'Égypte ruinée et mise sous tutelle par le condominium franco-anglais, Ismaïl sera chassé de son pays, qu'il ne reverra jamais. Il fut quand même inhumé au Caire, dans la mosquée qu'il avait fait bâtir, près de la citadelle. Solé retrace ce destin de façon impeccable, documentée, et non sans gourmandise.

Robert Solé
Ismaïl Pacha
Perrin
Tirage: 2 500 ex.
Prix: 22 € ; 272 p.
ISBN: 9782262093907

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités