Justice

Le polémiste d’extrême droite Alain Soral et l’éditeur Hugo & Cie/Blanche ont été condamnés en appel à payer au total 20 000 euros d’amendes, de dommages-intérêts et de frais de procédure en raison des diffamations commises à l’encontre de Pierre Bergé. Dans un livre d’échanges avec Eric Naulleau (mis hors de cause) intitulé Dialogues désaccordés : combat de Blancs dans un tunnel et publié en 2013, Alain Soral accusait l’ancien patron d’Yves Saint Laurent de pédophilie. Condamnés en première instance à 18 000 euros d’amendes et de dommages-intérêts, l’auteur et l’éditeur ont fait appel. Dans un arrêt rendu le 11 février, la cour d’appel a confirmé le jugement initial et a ajouté 2 000 euros de frais. Elle a aussi confirmé l’ordonnance de retrait des propos diffamatoires de l’ouvrage, sous astreinte de 1 000 euros par infraction constatée. Il s’était vendu à près de 15 000 exemplaires selon GFK. L’éditeur l’a finalement retiré de la vente et en a définitivement interrompu la commercialisation le 16 février, selon la notice Dilicom. Via des places de marché, il est toutefois toujours disponible sur Internet. H. H.

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités