On trouve, en Provence, le bel usage des « treize desserts » de Noël. En voici donc à la façon de l’Ecrevisse, laquelle étant cybernétique reste impropre à la consommation, comme on le dit maintenant – dure à cuire, si vous préférez une expression traditionnelle. Treize extraits de mes lectures, qui sont ma manière de faire la trêve. Et dont je vous fais volontiers cadeau : Plus l’émotion a été forte, plus l’abstraction peut être hardie. Francis Ponge L’excès de vertu fait basculer la pensée dans le vice. Witold Gombrowicz C’est ma façon à moi de posséder les gens que j’aime : je les mure vivants dans un palais de phrases. Jean Genet Tout son qui ne renferme pas le silence est vain. Ilse Aichinger La musique à l’intérieur est quelque chose qui a besoin d’aide extérieure, sans quoi elle fait un bruit infernal parce que personne ne l’entend. Emile Ajar (Romain Gary) Le vrai mystère du monde est le visible, non l’invisible. Oscar Wilde La joie n’est rien d’autre que le sentiment de la réalité. Simone Weil Si l’homme ne porte pas en lui la question, la réponse ne se trouvera pas non plus dans l’Esprit. Hildegarde de Bingen Les passions qui sont les plus convenables à l’homme, et qui en renferment beaucoup d’autres, sont l’amour et l’ambition : elles n’ont guère de liaison ensemble. Cependant, on les allie assez souvent mais elles s’affaiblissent l’une l’autre réciproquement, pour ne pas dire qu’elles se ruinent. Blaise Pascal Les vies expliquées n’ont pas été des vies. Elias Canetti Le charme d’une femme peut révéler beaucoup de choses à un artiste sur son art. Pierre Bonnard Quiconque n’a pas une foi, ou un besoin de foi, est une âme médiocre ; quiconque a un système ou une doctrine pour appuyer sa foi est un lourd scolastique. Jean Jaurès Tout ce qui a la couleur du songe est, de nature, prophétique et tourné vers l’avenir. Julien Gracq Vous observerez qu’il manque les références. De quel livre viennent ces phrases ? De quelle œuvre ? Je ne sais plus. C’est une habitude, lorsque je note des pensées ou des citations qui me plaisent. Je conserve toujours le nom de l’auteur. J’oublie le contexte : elles se suffisent à elles-mêmes. Joyeux Noël.

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités