6 septembre > BD France > Alex W. Inker

Remarqué l’an dernier pour l’excellent Apache (LH 1071, du 5.2.2016), Alex W. Inker revient, appuyé au scénario par Jacques Goldstein, pour un portrait puissant et documenté d’Al Brown. Né en 1902 à Colón (Panama), Alfonso Teofilo Brown a marqué la boxe de l’entre-deux-guerres. Dans la catégorie des poids coqs, le jeune Noir et homosexuel aurait gagné 132 de ses 165 combats de 1922 à 1942, s’imposant, de 1929 à 1935, comme le premier champion du monde d’origine hispanique. Mais, avant de mourir en 1951 de la tuberculose dans la misère, l’alcool et la drogue il a aussi été une sorte de dandy, jazzman à Harlem et à Paris où, de la fin de 1926 à 1939, il fréquente artistes et intellectuels, dont Jean Cocteau.

Pour retracer au plus près son parcours en dents de scie tout en conservant la distance nécessaire, Alex W. Inker enrôle un journaliste français en fin de course. En 1955, "Jacques" va retrouver la sœur d’Alfonso à Colón, rencontrer des hommes qui l’ont croisé dans les clubs de jazz de New York et les bars de Pigalle. Confirmant sa maîtrise du noir et blanc, qu’il enveloppe de son trait rond et chaleureux, le dessinateur livre des planches à la fois tendres, graves et drôles qui illustrent le propre constat désabusé d’Al Brown, lors d’une visite au Panama : "Si je suis un roi ici, aujourd’hui, là-bas rien n’a changé ! En Amérique, en Europe, je suis juste un nègre !" Fabrice Piault

Alex W. Inker
Panama Al Brown
Sarbacane
Tirage : 9 000 ex.
Prix : 24 euros ; 168 p. N & B
ISBN : 978-2-84865-985-5

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités