Marché européen

Le chiffre d’affaires de l’édition en Europe est resté stable en 2016 à 22,3 milliards d’euros, selon la Fédération des éditeurs européens (FEE), qui a rassemblé les données de 29 associations nationales. Cette stagnation apparente peut résulter d’effets de change, qui masquent notamment la hausse du marché britannique, dont la tendance s’inverse en euros en raison de la chute de la livre sterling. Les grands marchés (Allemagne, Royaume-Uni, France, Espagne, Italie) sont plutôt en progression, alors que les autres se contractent, note la FEE. Sur cinq ans, le CA est en légère réduction, qui serait plus marquée (- 1,3 %) avec la prise en compte de l’inflation. Le numérique reste à 6 % depuis deux ans. Le volume d’affaires global des ventes de livres en librairie se situe dans une fourchette de 36 à 38 milliards d’euros, selon la fédération.

La production continue d’augmenter (+ 10 % en 5 ans) alors que les effectifs de l’édition baissent sur la même période (- 3,8 %), à 125 000 salariés. La chaîne du livre (auteurs, libraires, imprimeurs, graphistes, etc.) emploie au total 500 000 personnes, estime la FEE. La très forte hausse du catalogue global de titres disponibles, de 9 à 22,5 millions, constitue l’évolution la plus spectaculaire de 2012 à 2016. Hervé Hugueny

Chiffre d’affaires éditeur et catalogue en Europe sur cinq ans

Sources : Fédération des éditeurs européens

Sous l’effet de la numérisation des livres et de l’impression numérique en courts tirages, le nombre de titres disponibles a été multiplié par 2,5 en cinq ans.






Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités