Anniversaire

Pour nombre de lecteurs, Omnibus (Place des éditeurs), c’est Tout Simenon, soit 27 tomes (1988-1993) des œuvres complètes de Georges Simenon. La célèbre collection, qui propose de gros volumes réunissant plusieurs titres d’un même auteur ou des anthologies thématiques, concurrente de "Bouquins" (Laffont) ou de "Quarto" (Gallimard), fête cette année en librairie ses 30 ans et son catalogue de 300 titres.

"La ligne éditoriale de la collection s’est largement diversifiée depuis ses débuts, où elle voulait offrir à Simenon un écrin digne de lui. Les auteurs français comme Jean Anglade et Marie-Paul Armand, et les étrangers avec Ed McBain et Patrick O’Brian, l’ont ensuite nourrie", raconte Sophie Lajeunesse, qui dirige Omnibus depuis 2008. Au fil des années, Omnibus s’est enrichie en science-fiction, polars, dictionnaires, albums illustrés - lancés en 2000 par Dominique Vincent - pour offrir "une vision à 360 degrés sur la littérature, l’histoire, le patrimoine, dans tous les formats et à tous les prix. C’est une collection très vivante", explique Sophie Lajeunesse. Ainsi Les 300 plus belles fautes… à ne pas faire d’Alfred Gilder à 13 euros (22 février) voisine avec L’amour fou à Paris, 1920-1940, un beau livre de Dominique Marny à 35 euros (25 janvier), Arctique, l’histoire secrète, une anthologie des expéditions arctiques par Dominique Le Brun à 22 euros (à paraître le 5 avril) et un coffret Jules Verne (à paraître en fin d’année). Au total, 28 nouveautés sont prévues en 2018, dont 5 albums illustrés, produits par un responsable éditorial dédié, Jean-François Merle, et une équipe éditoriale de cinq personnes appartenant à la fois au domaine français des Presses de la Cité et à Omnibus.

Les libraires fêteront Omnibus toute l’année. "La manière de vendre a évolué. Pour faire vivre la collection, il faut remettre les livres sur la table", commente Sophie Lajeunesse. Ils ont à leur disposition un kit tandis que leur seront proposées chaque mois à la fois des rééditions (quatorze en tout), "pour redécouvrir les pépites du catalogue", comme Romans merveilleux de Barjavel, Comment on devient sorcier de Jean-Eugène Robert-Houdin ou Le dico des mots qui n’existent pas (et qu’on utilise quand même) d’Olivier Talon et Gilles Vervisch ; et deux ou trois remises en vente - Dashiell Hammett, Raymond Chandler, Ed McBain, la baronne Orczy et Pierre Dac. En attendant 2019, "année Simenon". Claude Combet

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités