Adaptation : transposition fragile | Livres Hebdo

Dans Ladygrey, en salle le 6 mai, Alain Choquart fait se croiser des personnages de deux romans d’Hubert Mingarelli, La dernière neige et Une rivière verte et silencieuse (Seuil). Mais il les plonge dans un nouveau contexte, l’Afrique du Sud dix ans après la fin de l’apartheid, en fragile équilibre. Essentiellement publié au Seuil, Hubert Mingarelli a signé ses deux derniers romans chez Stock, dont L’homme qui avait soif, repris le mois dernier en poche chez J’ai lu. En janvier, il publiait avec Antoine Choplin L’incendie à La Fosse aux Ours.

close

S’abonner à #La Lettre