Justice

Affaires Patrick Poivre D'Arvor : enquêtes classées sans suite ou prescrites

Patrick Poivre d'Arvor - Photo WIKICOMMONS

Affaires Patrick Poivre D'Arvor : enquêtes classées sans suite ou prescrites

Sept plaintes ont été classées sans suite pour prescription. La huitième, celle de Florence Porcel, "insuffisamment caractérisée", ne nécessite pas de "poursuivre les investigations".

Par Vincy Thomas,
avec Le parisien,
Créé le 25.06.2021 à 18h11,
Mis à jour le 26.06.2021 à 13h52

Selon les informations du journal Le Parisien, les accusations contre Patrick Poivre d'Arvor, suspecté de "viol", "harcèlement sexuel" ou d'"agressions sexuelles", n'iront pas plus loin que les enquêtes préliminaires lancées il y a cinq mois. "La procureure de la République de Nanterre, Catherine Denis, vient, selon nos informations, de clôturer l’enquête préliminaire visant l’ancien présentateur vedette du JT de TF1 sans lancer de poursuites judiciaires" indique le journal.

Depuis février, vingt femmes avaient accusé le journaliste et écrivain de comportements inappropriés ou de violences sexuelles. Quatre ont porté plainte pour "viols" et quatre autres pour "agressions sexuelles" ou "harcèlement sexuel". Sur ces huit plaintes, sept sont classées sans suite pour prescription. La huitième concerne Florence Porcel, qui avait lancé l'affaire en accusant PPDA de l'avoir violée deux fois. Cette plainte est aussi classée sans suite au motif que l'infraction serait "insuffisamment caractérisée".

Les derniers éléments recueillis par les policiers de la Brigade de répression de la délinquance contre la personne (BRDP) - notamment les témoignages de Dominique Ambiel, voisin de bureau de PPDA, et de Martine P., romancière proche de l'accusatrice - auraient fortement fragilisé la version des faits de Florence Porcel.

"Le parquet a estimé qu’il n’était pas nécessaire de poursuivre les investigations, en les confiant par exemple à un juge d’instruction. Cette décision est néanmoins susceptible d’être amendée si des éléments nouveaux parvenaient à la justice" précisent les journalistes .

Cependant, la plainte pour dénonciation calomnieuse déposée par Patrick Poivre d’Arvor le 30 mars contre Florence Porcel a aussi été classée sans suite. L’intention de nuire de la plaignante n’a pas été démontrée selon la procureure.
 

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités