Enquête Judiciaire

Visé par une enquête préliminaire pour "viols", Patrick Poivre d'Arvor évoque une "dénonciation calomnieuse"

Patrick Poivre d'Arvor - Photo WIKICOMMONS

Visé par une enquête préliminaire pour "viols", Patrick Poivre d'Arvor évoque une "dénonciation calomnieuse"

Patrick Poivre d'Arvor dément "fermement" les accusations de viols de l'écrivaine Florence Porcel. Une enquête préliminaire pour "viols aggravés"a été ouverte jeudi 18 février.

Par Thomas Faidherbe,
avec AFP,
Créé le 19.02.2021 à 12h12,
Mis à jour le 19.02.2021 à 17h22

Selon l'AFP, une enquête préliminaire pour viols a été ouverte, jeudi 18 février, à l'encontre de l'ancien présentateur vedette du journal télévisé et écrivain Patrick Poivre d'Arvor par le parquet de Nanterre. Il aurait abusé sexuellement de l'auteure Florence Porcel à deux reprises dans les années 2000. Le journaliste et écrivain "récuse fermement" les accusations de la plaignante, et se dit "révolté par la manière dont on cherche à l’instrumentaliser". Dans un communiqué de son avocat, Me François Binet,  il se défend "d'une dénonciation calomnieuse inspirée par une quête de notoriété inconvenante". 

Face à ces allégations, Patrick Poivre d'Arvor se dit prêt à être auditionné par les enquêteurs, "s'ils souhaitent l'entendre", et en "profitera également (...) pour procéder au dépôt d’une plainte" pour dénonciation calomnieuse à l'encontre de celle qui l'accuse. L'homme, aujourd'hui âgé de 73 ans, évoque des accusations "absurdes et surtout mensongères" qui n'ont qu'un seul objectif, celui "d'assurer la promotion d'un roman". Après avoir écrit son premier roman, Pandorini (Lattès), inspiré par ces faits, elle a décidé de porter plainte.

Les faits qui lui sont reprochés se seraient produits entre 2004 et 2009. Il aurait abusé de la jeune femme, alors étudiante, lors d'un rapport sexuel non consenti et il aurait récidivé cinq ans plus tard en lui demandant une fellation, de force.

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités