PRIX LITTERAIRES

Ahmed Saadawi remporte le prix international de la fiction arabe

Ahmed Saadawi lors de la remise du prix - Photo (C) IFAP

Ahmed Saadawi remporte le prix international de la fiction arabe

Soutenu par la Fondation du Booker Prize britannique, cette récompense, destinée à promouvoir la littérature arabe contemporaine, a été remise le 29 avril en avant-première de la Foire du livre d’Abou Dhabi

Par Claude Combet,
Créé le 02.05.2014 à 10h57,
Mis à jour le 02.05.2014 à 11h00

L’écrivain, poète et scénariste iraquien Ahmed Saadawi, 41 ans, remporte le 7e prix international de la fiction arabe (Ifap ou International Prize for Arab Fiction) pour son roman Frankenstein in Baghdad, publié par Al-Jamal. L’annonce en a été faite le mardi 29 avril en avant-première de la Foire du livre d’Abou Dhabi, qui se déroule du 30 avril au 5 mai 2014.

Organisé avec le soutien de la Fondation du Booker Prize britannique, qui assure notamment une traduction du livre en anglais, le prix est financé par les Emirats arabes unis et est doté de 50 000 dollars. Il vise à encourager la production littéraire arabe.  

Situé en 2005, Frankenstein in Baghdad raconte l’histoire d’un chiffonnier d’un quartier pauvre et populaire de Baghdad, qui ramasse les corps en morceaux des victimes d’explosions et les coud ensemble pour créer un monstre qui va prendre vie et se venger de ceux qui l’ont tué.

Ahmed Saadawi a participé en 2012 au programme « Nadwa » de l’Ipaf, un atelier d’écriture pour jeunes auteurs "prometteurs". Son livre a été choisi parmi 156 titres publiés dans 18 pays du monde arabe.

Ahmed Saadawi devance le marocain Youssef Fadel, auteur de A Rare Blue Bird that Flies with Me (Dar al-Adab), l’iraquien Inaam Kachachi avec Tashari (Dar al-Jadid), le syrien Khaled Khalifa et No Knives in this City’s Kitchens (Africa East) et l’égyptien Ahmed Mourad pour The Blue Elephant (Dar al-Shorouq), les cinq auteurs présents dans la dernière sélection, qui recevront chacun 10 000 dollars.

Il succède au kowétien Saud Alsanousi (The Bamboo Stalk), lauréat 2013, au libanais Rabee Jaber (The Druze of Belgrade), lauréat 2012, et aux marocain Mohammed Achaari (The Arch and the Butterfly) et saoudien, Raja Alem (The Doves’Necklace), tous deux couronnés en 2011.

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités