Francfort 2016

Allemagne, Espagne, Italie : les dernières tendances des ventes numériques

Allemagne, Espagne, Italie : les dernières tendances des ventes numériques

En se plongeant dans les données détaillées de trois marchés, Rüdiger Wischenbart fait apparaître des particularités sur les pratiques tarifaires et les genres les plus appréciés pour les livres numériques.

J’achète l’article 1.50 €

Par Hervé Hugueny,
à Francfort,
Créé le 19.10.2016 à 17h21,
Mis à jour le 19.10.2016 à 18h00

Avec la coopération de cinq distributeurs ou revendeurs de livres numériques, le consultant Rüdiger Wischenbart, partenaire de Livres Hebdo pour le classement mondial des éditeurs, a pu actualiser son étude Global E-book Report pour l'Allemagne, l'Espagne et l'Italie – il n'a pu réaliser la même chose pour la France, faute de réponse.

Intitulée Ebooks are different, cette actualisation (27 pages, en anglais) est disponible gratuitement sur www.global-ebook.com Plus que l'évolution des ventes, qui restent inférieures à 10% en Allemagne, et à 5% en Espagne et en Italie, les données collectées mesurent l'impact des stratégies de prix, en les croisant avec les genres les plus populaires.

Une évolution plus complexe qu'imaginée au départ

"L'évolution de la lecture numérique est probablement plus complexe qu'imaginée au départ" estime l'auteur. Si les trois marchés se caractérisent par une certaine prudence des éditeurs papier dans la tarification de leurs livres numériques, l'Allemagne se distingue par une petite proportion (6%) de titres à des prix élevés, supérieurs à 15 euros, mais qui génèrent 22% des revenus.

Tout à l'opposé, et sans surprise, les auteurs auto-édités pénètrent le marché d'abord par le prix (à 95% inférieur à 5 euros), n'ayant pas de légitimité et de caution éditoriales. Le numérique réintroduit donc dans le marché du livre des stratégies tarifaires dynamiques et des expérimentations inconnues dans le livre imprimé, caractérisé par une réglementation qui les rendaient inutiles.

Fiction dominante

Dans ses différents genres, la fiction représente environ la moitié des ventes dans les trois marchés, mais la non-fiction et le scolaire/universitaire atteignent des scores importants – tout particulièrement en Espagne pour ce dernier segment.

Fournies par Ingram, des statistiques d'exportation de livres en anglais vers ces trois pays et la France présentent aussi d'intéressantes nuances, pour les éditeurs locaux, sur la sensibilité des lecteurs aux prix.

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités