Amazon teste un service de lecture en abonnement illimité | Livres Hebdo

Par Souen Léger, le 17.07.2014 à 16h24 (mis à jour le 17.07.2014 à 19h37) Numérique

Amazon teste un service de lecture en abonnement illimité

Le service que s'apprête à lancer Amazon s'appelle Kindle Unlimited, du nom de la célèbre liseuse du cybermarchand. - Photo FLICKR - CC - RICHARD MASONER

Payer moins de 10 dollars par mois pour télécharger un nombre illimité de livres, telle est la formule que s’apprête à proposer Amazon aux États-Unis. Une sorte de "Netflix" du livre qui n’a pas pour le moment, semble-t-il, le concours des cinq grands éditeurs nord-américains.

Les rumeurs semblent se confirmer et Amazon pourrait, une nouvelle fois, bouleverser le marché du livre. Le cybermarchand est en effet sur le point de lancer une offre d’abonnement permettant de consulter à volonté en streaming des livres sur tablettes et liseuses contre un abonnement de 9,99 dollars par mois. Un modèle économique qui rappelle celui de Netflix, le géant du streaming américain qui propose des films et des séries télévisées en téléchargement illimité pour le même tarif mensuel.
 
Capture d'écran faite le 16 juillet sur la version américaine d'Amazon. - Photo GIGAOM
Baptisé Kindle Unlimited, ce nouveau service a été annoncé mercredi 16 juillet sur le site américain d’Amazon via plusieurs pages "tests" et une vidéo de présentation qui ont été retirées quelques minutes plus tard. Un laps de temps qui a toutefois permis à des internautes de réaliser des captures d’écran collectées par le site GigaOm.

Aucune trace des cinq plus grand éditeurs
 
L’une d’elles, nommée "KU Test" selon GigaOm, montrait un catalogue de plus de 600 000 titres. Parmi eux figurent les best-sellers Harry Potter, Hunger Games, Le seigneur des anneaux, ou encore L’odyssée de Pi. Ainsi, plusieurs maisons d’édition comme Harvard University Press, Algonquin, Open Road Media, et Bloomsbury figurent dans le catalogue de Kindle Unlimited. En revanche, aucun des cinq plus grands éditeurs américains n’est présent. Hachette, HarperCollins, Macmillan Publishers, Penguin, et Simon & Schuster n’apparaissent pas sur les pages enregistrées.
 
Le mode de rémunération proposé par la firme de Jeff Bezos pourrait expliquer cette absence. Selon le site spécialisé Publishers Lunch, les éditeurs partenaires percevront une commission chaque fois qu’un client lira un certain pourcentage du livre. La somme serait alors équivalente à celle perçue lors de l’achat de ce même ouvrage. En revanche, Scholastic, l’éditeur de la saga Hunger Games, a négocié un contrat plus avantageux d'après The digital Reader : il sera payé chaque fois qu’un utilisateur ouvrira l’un de ses livres. En revanche, on ignore quelle pourcentage est réservée aux auteurs.

Des concurrents sérieux
 
Le géant de la vente en ligne n’est pas seul sur le terrain de la "location" de livres façon Netflix. Aux États-Unis, l’application Oyster et la plateforme Scribd proposent une formule de téléchargement illimité de livres numériques pour respectivement 9,95 dollars er 8,99 dollars par mois. Mais contrairement à ces deux rivaux potentiels, Kindle Unlimited permettra un accès sur liseuses. Reste à savoir si les clients d 'Amazon sont prêts à souscrire à un abonnement qui n'est rentable que pour les gros lecteurs.

En France, Youboox, Izneo pour la bande dessinée, et YouScribe depuis avril, proposent des services de lecture en streaming contre un abonnement mensuel allant de 9,90 à 10 euros par mois.

Dans cette vidéo, le service Kindle Unlimited est présenté comme "la liberté d’explorer plus de 600 000 titres et des milliers de livres audio dans la paume de votre main. Profitez d’une lecture et d’une écoute illimitées sur tous supports pour seulement 9,99 dollars par mois".
close

S’abonner à #La Lettre