La lecture en abonnement illimité, une nouvelle forme de diffusion | Livres Hebdo

Par Hervé Hugueny, à SALON DU LIVRE, le 24.03.2014 à 17h05 (mis à jour le 24.03.2014 à 18h00) NUMÉRIQUE

La lecture en abonnement illimité, une nouvelle forme de diffusion

Photo © OLIVIER DION

YouScribe ouvrira en avril un service de lecture en streaming, qui s'ajoutera à ceux de Youboox, Izneo pour la BD et d'autres accès similaires à venir.

L'offre d'abonnement de lecture illimitée de YouScribe ouvrira le 21 avril 2014 a annoncé Juan Pirlot de Corbiot, le P-DG de l'entreprise lors d'une conférence au Salon du livre, le 24 mars. Le prix d'accès sera de 10 euros par mois, ouvrant à la lecture en streaming, sans téléchargement, tout le contenu de cette bibliothèque numérique.
 
Elle comprendra "dans un premier temps environ 10 000 titres, plutôt des ouvrages de savoir, ou du rayon pratique, un certain nombre issu du catalogue de bons éditeurs, mais peu de fiction", indique Juan Pirlot de Corbion, sans citer de nom pour le moment. Il devrait y avoir au moins Eyrolles, dont la directrice générale Marie Pic Allavena participait à la conférence.
 
Les éditeurs recevront 60 % du montant des abonnements, répartis au prorata du nombre de pages lues. Ils pourront gérer eux-mêmes les niveaux d'accès, durée, etc. via un back-office qui leur sera configuré. Les auteurs auto édités pourront également utiliser ce service, prolongation de YouScribe, plateforme de publication et dépôt de contenu écrit, à l'image de ce que Youtube est pour la vidéo. La plateforme est aussi devenue une librairie numérique, diffusant les ebooks des éditeurs en téléchargement.
 
Il n'y aura pas d'accès gratuit financé par la publicité, Juan Pirlot de Corbiot envisageant de la supprimer complètement de YouScribe, en raison des revenus négligeables qu'elle génère.
 
Youboox précurseur
Youboox, exposant sur le Salon, a déjà lancé un système similaire en France fin 2012. "Nous avons 300 000 inscrits, contre 30 000 il y a un an, et nous leur proposons environ 50 000 titres. Il y en aura beaucoup plus dans les prochaines semaines, les contacts avec les éditeurs sur le Salon ont été très fructueux” se félicite Fabien Sauleman, directeur général de Youboox.
 
Ici, l'accès fonctionne sur un mode "freemium", c'est-à-dire gratuit mais financé par la publicité, ou payant, à 10 euros par mois. Les éditeurs reçoivent 50 % des recettes, de l'abonnement ou de la publicité, aussi réparties en fonction du nombre de pages lues. Ils peuvent choisir de limiter l'accès de leurs ouvrages aux seuls utilisateurs payants. "Les recettes pour eux commencent à atteindre plusieurs milliers d'euros” assure Hélène Mérillon, présidente et cofondatrice de Youboox.
 
Ces services de lecture sans téléchargement sont inspirés d'exemples lancés dans la musique et la vidéo. Izneo (plateforme et librairie de BD) vient d'annoncer une offre similaire sur une partie de son catalogue. Depuis la Belgique, Cyberlibris a lancé en 2008 une proposition voisine, sur des ouvrages universitaires à destination des bibliothèques universitaires ou des grandes écoles de commerce, et non du grand public.
 
Des entreprises américaines s'y lancent aussi (Oyster, YouScribd, qui veut s'étendre en Europe). Depuis l'Espagne 24Symbol a ouvert en 2011 et s'est allié pour sa diffusion au fournisseur de services de téléphonie Zed, dont un représentant était sur le Salon du livre.
 
Il y a même sur l'Appstore un service pirate de bonne qualité, qui vend pour 10 euros par mois un accès illimité à des centaines de best-sellers français, dans tous les domaines, sans émotion apparente d'Apple pourtant beaucoup plus prompt à réagir dès que des éditeurs déposent des livres ou des applications jugées contrevenantes à ses règles morales.
 
close

S’abonner à #La Lettre