Anthony Doerr reçoit la Médaille Carnegie des bibliothécaires américains | Livres Hebdo

Par Vincy Thomas, le 29.06.2015 à 20h29 (mis à jour le 29.06.2015 à 21h00) Récompense

Anthony Doerr reçoit la Médaille Carnegie des bibliothécaires américains

Anthony Doerr

Le prix, annoncé lors du congrès de l'Association des Bibliothèques Américaines, récompense Toute la lumière que nous ne pouvons voir, paru chez Albin-Michel en avril.

Les bibliothécaires américains ont remis samedi 27 juin la Médaille Carnegie pour son excellence dans le roman à l'écrivain Anthony Doerr. Son dernier roman Toute la lumière que nous ne pouvons voir (All the Light We Cannot See) avait déjà reçu le Prix Pulitzer en avril dernier et avait été finaliste du National Book Award pour le meilleur roman.

Paru l'an dernier aux Etats-Unis et fin avril en France chez Albin Michel, traduit par Valérie Malfoy, le livre plonge le lecteur pendant la Seconde Guerre mondiale. Marie-Laure doit se réfugier chez un oncle à Saint-Malo avec son père. Celui-ci, employé au Museum d'histoire naturelle de Paris, est chargé d'un diamant qui ne doit pas être volé par les Allemands. En Allemagne, le jeune Werner est enrôlé dans les Jeunesses hitlériennes avant d'entrer à la Wehrmacht. Et en 1944, leurs destins vont se croiser.

Dans la catégorie essai, la Médaille Carnegie a été remise à Bryan Stevenson pour son ouvrage sur le sysème de la jutsice pénale, Just Mercy: A Story of Justice and Redemption, publié en octobre dernier chez Spiegel & Grau.

Ils recevront chacun 5000$.

Les prix ont été annoncés samedi lors du congrès de l'Association des Bibliothèques Américaines (ALA) qui se déroule du 25 au 30 juin à San Francisco. Les précédents romanciers récipiendaires du prix créé en 2012 étaient Donna Tart (Le chardonneret), Richard Ford (Canada) et Anne Enright (La valse oubliée).
close

S’abonner à #La Lettre