Librairie

Au moins 21 librairies Chapitre fermeront d'ici lundi

La librairie Chapitre de Montbéliard, dans le Doubs. - Photo MAX PPP

Au moins 21 librairies Chapitre fermeront d'ici lundi

Alors que la liquidation judiciaire du réseau Chapitre devrait être prononcée le 10 février, au moins 21 des 57 libraires qui étaient à vendre baisseront le rideau. Quelque 300 salariés seront sans emplois.

Par Clarisse Normand,
Créé le 06.02.2014 à 13h49,
Mis à jour le 06.02.2014 à 14h00

Tandis que les dernières offres de reprises de librairies Chapitre seront étudiées le 10 février dans le cadre du processus de mise en liquidation judiciaire du réseau, 21 des 57 magasins qui étaient à vendre savent déjà qu'ils devront, d'ici là, fermer leurs portes.

Parmi ces derniers figurent notamment des librairies historiques comme celles de Lyon (ex-Flammarion), Reims (ex-Guerlin-Martin) ou Dijon (ex-Lib de l'U).

A côté des arguments économiques et commerciaux, le climat social de certains éablissements serait aussi à l'origine de l'absence de repreneurs.

Les 21 librairies condamnées à fermer sont celles d'Altkirch, Aubenas, Boulogne-sur-mer, Calais, Colmar (Feltre), Cannes, Douai, Dijon, Evreux, Forbach, Guebwiller, Lyon, Montbéliard, Mulhouse, Nancy Saint-Sébastien, Nantes (partie généraliste), Narbonne, Reims, Romans-sur-Isère, Tarbes, Tours. 

Sur un plan économique, cet ensemble avait réalisé en 2012 un chiffre d'affaires de près de 45 millions d'euros et employait un peu plus de 300 salariés qui vont donc perdre leur emploi.

Déjà lourde, cette liste pourrait encore s'étoffer de quelques magasins pour lesquels les offres, déposées le 30 janvier dans le cadre de la dernière vague de cession, ne seront pas validées par le tribunal de commerce.

A l'inverse, une fois que la liquidation du réseau aura été prononcée et que les contraintes légales liées à la procédure judiciaire auront disparu, de nouvelles propositions de reprise pourraient apparaître pour certaines librairies.

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités