Ministère de la Culture

Nommé directeur général des médias et des industries culturelles, une direction qui coiffe notamment le service du livre et de la lecture, Jean-Baptiste Gourdin, 39 ans, connaît bien le ministère de la Culture, où il est arrivé en 2011 pour mettre en œuvre un projet de Centre national de la musique, finalement relancé cette année. Entre-temps, ce jeune énarque (promotion Simone Veil, 2004-2006) sorti à la Cour des comptes (2006-2011) a multiplié les missions avant de devenir chef du service des médias et adjoint de son prédécesseur, Martin Adjari, (2016) au poste qu'il occupe désormais. Jean-Baptiste Gourdin est donc au fait de la vaste réorganisation envisagée depuis 2017 rue de Valois, dont les contours restent à fixer, mais qui pourrait aboutir à un éclatement du service du livre et de la lecture, ce qui inquiète les intéressés et les professionnels du secteur. Les qualités qu'il a démontrées dans son parcours rassurent néanmoins ses services en reconfiguration, qui devront s'occuper de la loi sur l'audiovisuel (avec la transposition de la directive Droits d'auteur), de la réforme du CNL, de la poursuite du plan bibliothèques, d'un plan de filière pour la presse, des Etats généraux des industries culturelles, etc.

EN DATES

2006

Magistrat à la Cour des comptes.

2011

Arrivé au ministère de la Culture.

2016

Adjoint au directeur général des médias et des industries culturelles.

2020

Directeur général des médias et des industries culturelles.






Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités