La prix Nobel de la paix et députée birmane Aung San Suu Kyi sera reçue ce mardi 26 juin par le président François Hollande à l'Elysée et sera le lendemain l'invitée de la matinale de France Inter. L'opposante birmane a entamé mercredi 13 juin une tournée en Europe durant laquelle elle a prononcé à Oslo, sa conférence de lauréate du prix Nobel de la paix, vingt-et-un ans après qu'il lui a été décerné.

Celle qui a été libérée des geôles de la junte militaire en 2010 parle de son pays, encore en proie, à l'ouest, à des violences entre bouddhistes et musulmans. L'icône de l'opposition avait déjà racontée sa vie dans Ma Birmanie : conversations avec Alan Clements dont une édition actualisée a paru en février chez Pluriel.

D'autres nouveautés en librairie permettent d'appréhender la réalité du régime. Grande connaisseuse de la région, Sophie Ansel a signé le scénario de Lunes birmanes, une bande dessinée éditée le 6 juin par Delcourt, avec Sam Garcia au dessin. L'album raconte la lutte pour la survie de Thazama, échappé d'une prison birmane.

La scénariste prépare aussi une enquête sur la communauté des Rohingyas, ces Birmans à la peau noire, victimes des brimades de la junte et de la majorité bouddhiste. Les innommables : le secret birman paraîtra le 3 octobre chez Steinkis.

C'est par la fiction que Karen Connelly traitera de la réalité du pays dans Une leçon d'amour birmane programmé le 4 octobre chez Buchet-Chastel, l'histoire d'une journaliste canadienne qui débarque en Birmanie en 1996, déterminée à découvrir la vérité sur ce pays tenu d'une main de fer depuis 1962 par la junte du général Ne Win.


Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités