Bande dessinée : une année 2012 contrastée

Bande dessinée : une année 2012 contrastée

Production en hausse, chiffre d'affaires en augmentation, mais volumes vendus en baisse : la BD est dans l'expectative.

Par Vincy Thomas ,
avec vt, avec alw et fp Créé le 15.04.2015 à 19h12

A la veille du 40e Festival d'Angoulême, du 31 janvier au 3 février, le secteur de la bande dessinée est dans l'expectative. En 2012, l'activité s'est plus que jamais concentrée sur les quatre derniers mois de l'année. Pour relancer la croissance, les éditeurs partent à la conquête de nouveaux lecteurs, développant des segments embryonnaires comme la non-fiction ou l'humour pour le public féminin.

Dans son dossier annuel publié aujourd'hui, Livres Hebdo constate que la production a encore progressé en 2012 (+4,7% par rapport à 2011) avec 5 015 nouveautés (dont 1 721 mangas). Avec 32 millions de volumes écoulés, les ventes ont décliné (-2,6%) mais, en revanche, le chiffre d'affaires est en hausse de 1,2% (352 millions d'euros).

Média participations, Glénat et Delcourt dominent toujours le secteur.

15.04 2015

Les dernières
actualités