Bernard Debré porte plainte contre "Le livre noir des médecins stars"

Bernard Debré

Bernard Debré porte plainte contre "Le livre noir des médecins stars"

Le livre d'Odile Plichon, publié chez Stock il ya quelques semaines, met en cause la présence du médecin lors d'une opération de François Mitterrand.

J’achète l’article 1.50 €

Par Vincy Thomas,
avec vt, avec afp,
Créé le 18.04.2012 à 00h00,
Mis à jour le 18.04.2012 à 00h00

Bernard Debré, urologue et député UMP de Paris, a déposé plainte en diffamation contre Odile Plichon, auteur du Livre noir des médecins stars et contre son éditeur Stock, a annoncé mercredi dans un communiqué sa nièce et avocate, Me Constance Debré.

Cette plainte avec constitution de partie civile a été enregistrée mardi, a pu constater l'AFP auprès du tribunal.

"Ce livre, publié à deux mois des élections législatives auxquelles Bernard Debré sera candidat (4ème circonscription de Paris), le met gravement en cause au titre de ses fonctions de professeur de médecine et de chef de service à l'hôpital Cochin", dénonce Me Debré.

Son oncle, précise-t-elle, a également porté plainte contre le directeur de la publication de L'Express, Christophe Barbier, et la journaliste Estelle Saget pour avoir, dans le numéro du 28 mars, "relaté sur le même ton les propos du livre et publié un certain nombre de ses 'bonnes feuilles'".

Dans Le livre noir des médecins stars paru fin mars, Odile Plichon accuse notamment Bernard Debré de n'avoir pas participé activement à l'opération de la prostate de François Mitterrand en 1992.

La journaliste du Parisien dénonce "ce qu'il faut bien appeler une mystification : se faire passer, depuis vingt ans, pour le chirurgien qui opéra François Mitterrand".

L'ancien chef de l'Etat, atteint du cancer qui l'emportera en 1996, avait été opéré de la prostate en 1992 dans le service d'urologie de l'hôpital parisien Cochin, dont Bernard Debré est le chef depuis 1990.

A la parution de l'ouvrage, il y a quelques semaines, le professeur de médecine avait protesté contre ce "mensonge" et cette "affabulation", rappelant que l'Elysée avait alors publié un communiqué affirmant que l'opération avait été effectuée "par le professeur (Adolphe) Steg et le professeur Debré".


Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités